Ambiance surréaliste : Alger qui vote, Alger qui manifeste

 Ambiance surréaliste : Alger qui vote, Alger qui manifeste
Par Abbès Zineb | 12 Décembre 2019 | 15:54

C’est une ambiance juste surréaliste qui prévaut en ce moment même à Alger qui offre l’image d’une capitale divisée en deux : ceux qui votent et ceux qui manifestent.

A l’ouverture des bureaux de vote, des citoyens, pas en grand nombre, se sont rendus dans les bureaux de vote pour accomplir leur devoir de citoyen et glisser leur bulletins dans l’urne.

A onze heure, le taux de participation dans la capitale, qui n’a pas la réputation de voter massivement, a atteint 4, 77%, selon le primer taux de participation révélé par le président de l’ANIE.

Face à cette capitale qui vote, il y a une autre qui manifeste en ce moment pour rejeter cette élection de la discorde.

Ils sont actuellement des milliers de citoyens, rassemblés devant la Grande Poste et les boulevards adjacents à manifester pour crier « Non aux élections avec la bande », « Pouvoir assassin », « les généraux à la poubelle »

La manifestation a débuté à l’avenue Hassiba Benbouali avec quelques dizaines de jeunes, pour être rejoints, au fil des minutes avec d’autres citoyens en attente sur les trottoirs et aux pieds des immeubles.

La police, après avoir tenté vainement d’empêcher la manifestation, a fini, certainement ayant reçu des ordres, de se retirer sur les trottoirs et de laisser faire.

Pourtant, la loi électorale est claire: elle interdit  toute manifestation le jour des élections.' 

Une manifestation qui se déroule néanmoins dans une ambiance bon enfant, raccord avec l'esprit pacifique du Hirak.

Voir toutes les actualités