33ème marche des étudiants à Alger : la manifestation empêchée par les services de sécurité

 33ème marche des étudiants à Alger : la manifestation empêchée par les services de sécurité
Par Lila Ghali | 08 Octobre 2019 | 12:48

La 33ème marche des étudiants à Alger ne ressemble pas aux précédentes, pour la simple raison qu’elle n’a pas pu avoir lieu, comme les précédents mardi depuis le début du Hirak.

Un dispositif policier impressionnant déployé la veille sur les boulevards d’Alger et notamment à la place des martyrs, lieu habituel de rassemblement, a dispersé les manifestants, les empêchant de  faire masse.

Selon des réseaux sociaux, des centaines d’arrestations ont été opérées parmi les manifestants dont des journalistes, comme Mustapha Belfodhil d'El Watan, arrêté puis relâché, selon Khamed Drareni, journaliste et blogueur.

Quand bien même la manifestation est empêchée, les étudiants ont pu scander leurs slogans habituels, notamment le rejet de l"a présidentielle dans les conditions actuelles."

Ali Benflis et Abdelmadjid Tebboune, candidats majeurs à la présidentiels sont dénoncés par les étudiants comme des « figures du système qui veut faire du neuf avec du vieux ».

 Le FFS, dans un communiqué rendu public, « condamne avec la plus grande vigueur les arrestations et mises en détentions arbitraires sans fin des animateurs du mouvement révolutionnaire pacifique qui ont pour finalité d’installer un climat de peur et de démobilisation ».

Pour ce parti de l’opposition « Une véritable machination politique et médiatique se met en place pour le passage en force du scrutin présidentiel prévu le 12 décembre prochain rejeté par le peuple algérien ».

Voir toutes les actualités