Algérie 1

Icon Collap
...

25% de la production nationale de carburant "est gaspillée et exportée illégalement"

14-07-2013 14:35  Lila Ghali

Les chiffres de la contrebande d'essence qui passent frauduleusement les frontières avec le Maroc (surtout), la Tunisie, la Libye et les pays sub-sahariens, sont effarants et montrent l'ampleur du trafic qui saigne l'Algérie.

Les trafiquants, qui ne reculent devant rien, ont exporté 25% de la production nationale de carburant vers les pays précités. C'est le ministre de l'Intérieur et des collectivités locales, M. Daho Ould Kablia, qui a avancé ce chiffre en déclarant que 25% de la production nationale de carburant "est gaspillée et exportée illégalement" aux frontières.

Pour endiguer ce phénomène qui porte atteinte à l'économie nationale, "le gouvernement a tenu récemment une réunion interministérielle pour examiner la pénurie de carburant dans les wilayas frontalières", a souligné M. Ould Kablia lors d'une conférence de presse animée aux côtés du ministre du Commerce, M. Mustapha Benbada, au cours de leur visite dans la wilaya d'Ain Defla.

"Tlemcen consomme plus de carburant qu'Alger"

Il a précisé à ce propos, que lors de cette réunion, des mesures ont été arrêtées dont sécuritaires pour contrecarrer les contrebandiers, estimant que le phénomène de contrebande de carburant "est désormais un problème tant sécuritaire qu'économique".

Entre autres mesures importantes prises, figurent la saisie de tous les moyens de contrebande du carburant, des biens des contrebandiers et d'autres mesures au niveau des stations NAFTAL, ajoutant que la wilaya de Tlemcen consomme plus de carburant qu'Alger".

Des camions à double réservoir

Effectivement dans la wilaya de Tlemcen le trafic a atteint de grandes proportions. C'est une noria de camions munis d'un double réservoir qui prennent d'assaut, tous les jours que Dieu fait, les stations-service pour s'approvisionner avec le précieux liquide.

Les camions viennent de toutes les wilayas du pays pour s'adonner à ce juteux trafic. Le mazout est livré ensuite en territoire marocain contre de la résine de cannabis, des boissons alcoolisées et des produits frelatés.

de la résine de cannabis, des boissons alcoolisées et des produits frelatés - See more at: http://www.mediaterranee.com/0522012-maroc-augmentation-du-prix-des-carburants-une-aubaine-pour-les-trafiquants.html#.UeKlmm251aE
de la résine de cannabis, des boissons alcoolisées et des produits frelatés - See more at: http://www.mediaterranee.com/0522012-maroc-augmentation-du-prix-des-carburants-une-aubaine-pour-les-trafiquants.html#.UeKlmm251aEla drogue et des boissons alcoolisées.

Les autorités centrales se doivent de rendre étanches les frontières qui sont devenues des frontières passoires car comment expliquer le transit de telles quantités alors que la frontière avec le voisin de l'Ouest est fermée.

Il s'agit aussi d'identifier les complicités au niveau des autorités locales en charge de la protection des frontières car ce trafic se fait au vu et au su de tout le monde, dans une impunité généralisée qui menace la sécurité nationale. Le problème de la sécurité de nos frontières est de la plus haute importance d'où la nécessité de revoir le dispositif mis en place pour faire échec aux contrebandiers qui, on l'a vu dans le sud du pays, peuvent agir de connivence avec des filières terroristes.



Voir tous les articles de la catégorie "Actualité"