Les femmes syriennes mises aux enchères en Jordanie et en Turquie

Par Mourad Arbani | 01/03/2013 | 0:14

La Syrie n’en fini plus d’être martyrisée par les hordes barbares d’intégristes qui ont afflué et continuent de le faire de la plupart des pays musulmans. Des dizaines de milliers de mercenaires aux idées d’un autre âge enrôlés, aidés, financés, armés par la Turquie, le Qatar, l’Arabie Saoudite et l’Occident qui le fait pour le grand bien d’Israël, n’en finissent pas de détruire la Syrie, son peuple, ses communautés, son patrimoine scientifique, son histoire, ses industries, ses infrastructures civiles et militaires, ses vestiges, son agriculture, son intelligentsia… afin de l’expédier au moyen âge.

Cette guerre sert aussi à humilier le vaillant peuple syrien, à se servir de ses femmes et de ses filles pour assouvir les bas instincts de la secte des assassins. Ces femmes et ces filles sont kidnappées, violées et ensuite égorgées.

Dans les camps de réfugiés de Jordanie et de Turquie, peuplés selon l’ONU de 75% de femmes et d’enfants, ce sont les cheikhs arabes des pays du Golfe qui viennent acheter des femmes syriennes aux enchères.

Il n’y a pas de mots assez durs pour qualifier cette ignominie, il n’y a pas de mots assez durs pour qualifier ces hommes infâmes et sans honneur, soit disant musulmans, se déplaçant  dans les camps pour profiter de la grande et incommensurable détresse humaine de ces innocentes vendues pour quelques dollars par des réseaux de mafieux ne reculant devant rien pour quelque profits.

Tout le monde savait cela mais un sorte de voile pudique est jeté sur cette pratique abominable, criminelle, ignoble par les occidentaux où ces sujets sont tabous dans les médias.

Aujourd’hui, le numéro deux du principal parti d’opposition turc « République populaire » le confirme et le dénonce.

« Les droits de l’homme sont bafoués dans les camps des réfugiés en Turquie où se rendent les cheikhs arabes et achètent pour une somme médiocre les êtres humains » précise t-il.

Le responsable turc a également dénoncé le fait que le gouvernement turc autorise les « enfants de ces camps à s’entraîner aux armes et à combattre « .



Lire tous les articles de la rubrique : A la une - Actualité - Société -

Articles similaires

Flash d'actu

Focus

Face aux mutations mondiales, la stratégie de filières en Algérie doit s’insérer au sein d’une vision stratégique

  • Contribution
  • 31-07-2015
  • 15:34
business hand holding a touch pad computer and 3d streaming images Synthèse lire la suite...

L'actu en vidéo

+ Lus
+ Commentés
Discussion