Retards dans les chantiers de la CAN-2019 : la CAF tire la sonnette d’alarme

Retards dans les chantiers de la CAN-2019 : la CAF tire la sonnette d’alarme
Par Hakim Megatli | 11 Juillet 2018 | 14:55

Ce n’est pas la joie au niveau de la Confédération africaine de football (CAF) après que ses expert, dépêchés au Cameroun ou se tiendra la CAN 2019 aient constaté des retards dans les chantiers mis en œuvre.

Du moins, c’est ce que rapporte, mercredi, la presse locale, citant une source du Comité local d’organisation (COCAN).

Ainsi et à en croire les mêmes sources, la Confédération africaine de CAF a récemment dépêché une commission au Cameroun avec pour objectif de " dresser un rapport sur l’état d’avancement des travaux à moins d’un an du coup d’envoi de la CAN-2019".

Au total, ce ne sont pas moins de 14 experts qui ont fait le déplacement dans ce pays d’Afrique centrale afin de rédiger un rapport détaillé sur sa capacité à organiser la compétition continentale.

Une visite qui a mis en état d’alerte les responsables du pays, précisent les mêmes sources, ajoutant que le président du comité d’organisation de la CAN 2019, Pierre Bedong Mkat, également ministre de l’Education physique et des sports, a organisé une série de réunions avec les responsables des huit entreprises chargées des travaux. Il a aussi exigé de ces derniers de corriger rapidement les failles constatées par un bureau d’étude, ont fait savoir les médias.

Le COCAN qui avait publié, en mars dernier, les recommandations de la deuxième mission de la CAF, a relève que ces retards sont notamment observés dans les chantiers confiés à l’entreprise italienne Piccini pour la construction d’un stade de 60 000 places à Yaoundé, à l’entreprise turque Yeningum pour la construction d’un stade de 50 000 places à Douala et à la firme portugaise Mota Engil pour la réfection d’un stade de 30 000 places à Garoua.

Partant de là, la CAF a demandé aux autorités camerounaises de "mettre une forte pression sur les entreprises afin de livrer les infrastructures dans les délais en décembre 2018".

Pour ce faire, les constructeurs doivent aller " plus vite, et le cas échéant, d’augmenter la main-d’œuvre, anticiper sur les tâches, et travailler 24h/24, car plusieurs d’entre elles ont atteint le seuil critique", aurait insisté l'instance africaine dans son rapport.

La troisième mission d’inspection des experts de la CAF est attendue dans la première quinzaine du mois d’août et elle viendra vérifier sur le terrain l’application des recommandations faites par l’instance en mars

2018.

Pour sa part, le Premier ministre Philémon Yang, profitant d’une récente visite des chantiers, a donné l’assurance que "le Cameroun sera prêt le jour dit", conformément à l'engagement pris par le chef de l'Etat camerounais Paul Biya.

Voir tous les articles de la catégorie 'Sport'