MCA-MCO, aujourd’hui à 18 h : les Hamraoua prennent d’assaut le stade du 5 juillet, au petit matin

MCA-MCO, aujourd’hui à 18 h : les Hamraoua prennent d’assaut le stade du 5 juillet, au petit matin
Par Nourredine B | 12 Mars 2018 | 12:42

  Sommet musclé entre mouloudéens, d’Oran et d’Alger, aujourd’hui en match décalé de la 22e journée. Et pour cause.

Les deux clubs, tournant à plein régime, font actuellement la chasse au leader de la L1, le CS Constantine qui a expédié son affaire, samedi en ‘’exécutant’’ le CRB (1-0) pour porter provisoirement son avance à sept points du MCO et de onze du MCA.

Autant dire d’emblée que pour les protagonistes du jour, le match nul équivaudrait pour les deux çà un largage en règle de la course au titre, à sept bornes de l’arrivée.

De ce point de vue, la formation d’el Hamri présente de meilleures dispositions.

Ses supporters l’ont compris. Ils ont pris d’assaut, tôt le matin de ce lundi, le temple du 5 juillet et ses abords, rajoutant à la traditionnelle pénibilité de la circulation routière.

Mais le spectacle était agréable à voir avec les tifos, banderolles et autres accoutrement excentriques bariolées aux couleurs du club, en rouge et blanc. Une atmosphère bon enfant, inhabituelle au petit matin et qu’épiçait un peu plus l’accent bourru et emphatique du peuple d’el Bahia.

Plus que quiconque, les fanas-hamaraoua ont saisi l’enjeu de la rencontre, après les grandes espérances pour un sacre, qui les fuit depuis longtemps, nourries par les prouesses, cette saison, des poulains du coach tunisien Bouakaz.  

Mais la tâche sur le terrain sera foncièrement ardue pour les visiteurs, en face d’un Doyen qui se porte comme un charme et qui ne désespère pas de coiffer au poteau le chef de file actuel au classement.

En fait ce sera une partie d’opposition entre une équipe truffée d’individualités et qui donne l’embarras du choix à Casoni et une autre qui repose sur sa force collective.

Un hymne au beau football, en perspective, qui plus est sera agrémenté par le duel festif des gradins et que les chnaoua qui se prélassaient encore à l’heure où les hamraoua jetaient les grappins sur leur citadelle, ne manqueront pas de se mettre, en grands nombres, de la partie.

Voir tous les articles de la catégorie 'Sport'