Madjid Bougherra intronisé à la tête de l’EN A’ : « J’ai répondu à l’appel avec un grand oui ! »

Madjid Bougherra intronisé à la tête de l’EN A’ : « J’ai répondu à l’appel avec un grand oui ! »
Par Nourredine B | 23 Juin 2020 | 12:25

Désigné par la FAF, en concertation avec l’entraineur national, à la tête de la sélection des joueurs locaux, Madjid Bougherra, l’un des héros de l’épopée d’Oum Dourmane, n’a pas caché sa joie et sa fierté d’honorer, à nouveau les couleurs nationales.

«Je suis très heureux et fier d’être de retour dans mon pays en tant qu’entraîneur cette fois et je remercie le président de la FAF et le sélectionneur national de leur confiance», a-t-il, ainsi, confié au site de la Fédération algérienne de football, soulignant que «Les choses se sont passées avec beaucoup de simplicité. J’ai été contacté par le président et le sélectionneur qui m’ont exposé le projet avec beaucoup de clarté et de conviction. Nous avons échangé à cœur ouvert, et j’ai ressenti chez eux cette détermination qui nous caractérise. Une détermination orientée vers le pragmatisme, l’efficacité et une recherche permanente de l’excellence».

Des notions que l’ancien capitaine des verts a dit partager, «surtout lorsqu’il s’agit de les mettre en œuvre pour servir l’intérêt du pays», a-t-il  ajouté.

Par ailleurs, et s’agissant desobjectifs qui lui ont été assignés et ses relations avec le sélectionneur national de l’équipe A, Bougherra a indiqué être «très confiant», expliquant que: «L’objectif prioritaire, affiché et assumé, est d’alimenter en talents l’équipe nationale A. Il s’agira de détecter et d’accompagner les nouveaux ‘’Youcef Atal, Soudani, Benlamri, Slimani, vers le très haut niveau».

Mettant avant que le projet de la sélection A’ était, de facto, lié et conditionné au projet de l’équipe A,  il a conclu sur une note optimiste.

«Nous avons la chance d’organiser le CHAN 2022 sur nos terres, à nous de le préparer comme il se doit pour constituer un groupe performant et rayonner à nouveau sur la scène internationale», dira-t-il à ce propos, non sans encenser Djamel Bemadi, faisant remarquer que «Pour ce qui relève du relationnel, je ne peux rêver mieux pour être honnête. Le sélectionneur est un mentor, et un exemple de réussite».

Voir tous les articles de la catégorie 'Sport'