Le gouvernement s'occupera du dossier des enfants handicapés d'anciens joueurs de l'EN

Le gouvernement s'occupera du dossier des enfants handicapés d'anciens joueurs de l'EN
Par Abbès Zineb | 15 Février 2012 | 12:04

Le ministère de la Santé a décidé de prendre en charge le dossier des enfants handicapés des anciens footballeurs internationaux de l'équipe nationale des années 80, a annoncé aujourd'hui un avocat des joueurs, Mourad Boutadjine.

"Le ministère de la Santé a décidé de prendre en charge le dossier des joueurs dont les enfants sont handicapés", a déclaré M. Boutadjine à l'AFP. "Nous allons tenir une réunion très prochainement, a-t-il ajouté, précisant que la commission chargée de cette affaire "sera composée d'experts du ministère de la Santé, des joueurs concernés et de moi-même".

Toutefois, a reconnu cet ancien journaliste du service des sports de la télévision publique et ancien député, "le ministère de la Santé ne reconnaît pas encore qu'il y un problème: il attend une expertise".  Au moins huit joueurs de la sélection algérienne aux Coupes du monde 1982 et 1986 demandent depuis des années des explications sur les handicaps de leurs enfants et le lien possible avec des produits dopants pris à leur insu durant les compétitions.

Interrogé sur l'existence des dossiers médicaux des joueurs pendant qu'ils étaient suivis notamment par un médecin russe, le docteur Aleksander Tabarchouk, Me Boutadjine a répondu que "quelques joueurs comme (Mohammed) Chaïb avaient des dossier médicaux, mais nous n'avons pas leurs dossiers lorsqu'ils étaient des joueurs". "Si la commission estime nécessaire de contacter le médecin russe, elle le fera", a encore précisé l'avocat.

L'ex-médecin russe de l'équipe d'Algérie de football en 1986 avait démenti en novembre avoir administré des produits dopants, après que d'anciens joueurs ont laissé entendre que des médicaments qu'ils ont ingérés à cette époque auraient un lien avec les handicaps de leurs enfants.

Un ancien médecin algérien des "Verts", le docteur Rachid Hanafi, n'avait pas en novembre écarté l'éventualité d'un dopage de joueurs qui aurait entraîné les handicaps de leurs enfants. Il avait indiqué également que le docteur Tabarchouk ne le laissait pas accéder aux dossiers. Selon Me Boutadjine, "Rachid Hanifi est tout prêt a nous aider en tant président du Comite Olympique et en sa qualité de médecin chef de l'équipe nationale depuis 1978 et chef de service au centre de médecine de sport".

Mots-clés :
Catégories : Actualité Sport

Voir tous les articles de la catégorie 'Sport'