La 32e édition de la CAN débute, vendredi, en Egypte : du football, des turbulences et des appréhensions

 La 32e édition de la CAN débute, vendredi, en Egypte : du football, des turbulences et des appréhensions
Par Nourredine B | 20 Juin 2019 | 15:28

Démarrant quatre jours à peine après le grand événement politique qui a marqué l’Egypte et une bonne partie du monde arabe, à travers le décès du Président déchu, Mohamed Morsi, cette 32e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), dissipe mal le malaise ambiant au pays des Pharaons.

En cause des appréhensions d’ordre sécuritaires, palpables au regard de la nuisance terroriste toujours présente dans le pays et que la mort de Morsi, le premier président démocratiquement élu, sa genèse et son enterrement en catimini, risquent d’exacerber. Cela, en dépit des assurances des autorités égyptiennes tendant à rassurer l’opinion publique et les délégations africaines.

Premier événement d’envergure qu’organise l’Egypte depuis la chute des Frères Musulmans et la destitution de leur leader politique, en 2013, les nouveaux maitres du pays entendent tirer une grosse opération de marketing à leur profit, via la tenue de la CAN sur leurs terres et, idéalement, le succès final en remportant le prestigieux trophée Nkrumah.

L’autre ombrage a trait à la guerre en sourdine au sein même de la puissante confédération africaine de football (CAF) maitre de la compétition, venant traduire une situation pourrie entres ses membres les plus influents.

On s’en rappelle, l’hégémonie de l’Egypte sur l’organisation a été brutalement brisée quand Amr Fahmy a été éjecté, mi-avril écoulé, par le président de la CAF, Ahmad Ahmad, de son poste de secrétaire général.

Son limogeage est intervenu suite à ses accusations de corruption et de harcèlement sexuel contre le patron de la confédération.

Des accusations qui ont eu de l’effet puisque la semaine passée, Ahmad Ahmad a été placé en garde à vue à Paris, pour les besoins des investigations, puis relaxé.

Autant dire que le vrai gros match de la CAN va se jouer en coulisses et de ce point de vue, les considérations extra sportives ne manqueront pas de marquer la compétition qui va s’étaler du 21 juin au 19 juillet.

Voir tous les articles de la catégorie 'Sport'