JO 2020 de Tokyo : le Premier ministre japonais fait volte-face, le report se précise

 JO 2020  de Tokyo : le Premier ministre japonais  fait volte-face, le report se précise
Par Nourredine B | 23 Mars 2020 | 12:35

Après s’être obstinément accrochés au maintien des jeux olympique 2020, prévus à Tokyo du 24 juillet et 9 août, les autorités japonaises lâchent du lest en face des partisans d’un report, pour cause de coronavirus.

Et c’est le Premier ministre, Shinzo Abe, qui en reconnait la nécessité.

S’exprimant, lundi, devant le Parlement japonais,  Shinzo Abe a en effet admis que la décision de reporter les Jeux de Tokyo 2020 «pourrait devenir inévitable si la pandémie de coronavirus rendait impossible d'organiser les JO dans des conditions sûres», a-t-il asséné.

Une volte- face claire car en dépit de la propagation intensive de la pandémie de coronavirus dans le monde et les interrogations grandissantes autour des JO de Tokyo, le PM nippon n'avait jamais évoqué officiellement cette option.

Une  volte-face qui intervient après que le Comité international olympique (CIO) eût lui-même entrouvert dimanche la porte à un report de l'événement, en se donnant quatre semaines pour décider avec tous ses partenaires.

«L'annulation n'est pas parmi les possibilités», a toutefois  précisé  lundi  Abe, à l'unisson avec le président du CIO Thomas Bach qui la veille avait déjà déclaré qu'annuler les JO n'était «pas à l'ordre du jour, parce que cela détruirait le rêve olympique».

Il faut noter  que pour un nombre toujours plus important d'athlètes et de fédérations sportives nationales, alors que la quasi-totalité des compétitions sont suspendues dans le monde, il n’était  plus question  de tergiverser quant à la tenue du plus grand événement sportif mondial.

Ainsi, les demandes de report avaient jusqu'à présent afflué en ordre dispersé au sein du monde sportif, mais sont de plus en plus insistantes chaque jour de la part des athlètes et des instances nationales.

Voir tous les articles de la catégorie 'Sport'