Il a été élu, à l’unanimité à la tête de la FABB : Rabah Bouarifi, une réhabilitation face à la ''hogra''

 Il a été élu, à l’unanimité à la tête de la FABB : Rabah Bouarifi, une réhabilitation face à la ''hogra''
Par Moumène Belakram | 21 Avril 2019 | 12:25

L’ancien président de la Fédération Algérienne de Basketball (FABB), Rabah Bouarifi, revient aux affaires.

Ce retour, fortement attendu, tant Bouarifi est fortement apprécié dans les sphères du panier, a connu deux faits chronologiques saillants. L’Assemblée générale extraordinaire du 13 avril avait d’abord réparé une grande injustice en le réhabilitant, après s’en en être vu éjecté en février 2017, sur injonction de l’ancien ministre de la jeunesse et des sports Ould Ali el Hadi, aux prises avec le président du Comité Olympique Algérien (COA), Mustapha Berraf, dans un bras de fer qui a contraint le CIO à intervenir pour débouter le ministre, en reconnaissant l’élection de Berraf.

Ensuite, l’AG élective, tenue hier samedi au siège du COA, traduite par un vote à l’unanimité à main levée pour Bouarifi, a définitivement tiré un trait sur les pratiques honteuses de l’ancien MJS et qui ont considérablement freiné l’élan du développement mouvement sportif national. Dont le Basketball constitue un segment des plus importants.

Le pourrissement de la situation, marqué par l’arrêt total du championnat national, a atteint un tel degré que le président sortant, Ali Slimani, a vu ses bilans moral et financier rejeté lors de l’AGO de mars dernier.

Il a fallu toute la sagacité et la sagesse du président du COA, et président d’honneur de la FABB, pour désamorcer l’engrenage.

Son mérite est d’autant plus grand que l’homme fortement sollicité par ses charges au sein de son institution, l’instance olympique mondiale, le CIO, mais aussi l’Association des Confédérations Nationales Olympiques Africaines (ACNOA), ne se lasse jamais d’être au four et au moulin. Loin d’être une sinécure !

Voir tous les articles de la catégorie 'Sport'