Grizi, le ‘‘Trafic d’influence’’ ?

 Grizi, le ‘‘Trafic d’influence’’ ?
Par Nourredine Bouteldja | 16 Aout 2018 | 10:43

La course au Ballon d’or 2018 étant ouverte, les médias sportifs  spécialisés français font déjà le forcing pour porter au pinacle un des leurs.

Ainsi Mbappé et quoique assez visible lors du Mondial passé,  parait encore tendre  pour un challenge où les monstres sont toujours présents.

Alors, l’on se rabat sur Griezmann, vainquer ‘‘passif’’ de la Supercoupe d’Europe avec les Colchoneros.

Problème. Que ce soit en coupe du monde, que la France a remportée, ou hier face au Real Madrid, Grizi  a été terne, amorphe et effacé. C'est-à-dire à l’opposé des critères objectifs sensés peser sur le choix de l’heureux lauréat.

A moins que France Football, dépositaire de la célébrissime distinction, ne change les règles du jeu et récompenser le collectif au détriment de l’individuel.

Car à ce dernier  chapitre , Griezmann est loin, très loin des states !

Voir tous les articles de la catégorie 'Sport'