Equateur-Argentine cette nuit à 00h 30 à Quito : l’Albiceste sur le fil du rasoir !

Equateur-Argentine cette nuit à 00h 30 à Quito : l’Albiceste sur le fil du rasoir !
Par Nourredine B | 10 Octobre 2017 | 15:49

Toute l’Argentine, voire la planète-football en entier, retient son souffle, aujourd’hui, dans l’attente de cet Equateur-Argentine, fatalement décisif pour les joueurs de la Pampa. Un intérêt qui trouve sa motivation du fait que la rencontre implique le meilleur joueur du monde, Lionel Messi.

C’est que l’heure est réellement grave pour l’équipe de Sampaoli, Incapable de dominer le Pérou (0-0) jeudi dernier, qui se retrouve ainsi, sixième de la Zone AmSud et y de ce fait n’a plus son destin entre ses mains dans la course au Mondial 2018. Une situation quasi inédite depuis, au moins, l'avènement de la Pulga où la sélection sud-américaine n'a jamais été sortie avant les quarts de finale d'un grand tournoi international, Copa America et Mondial compris.

D’autant que depuis les Pays-Bas en 1982, aucun vice-champion du monde en titre n'a manqué le rendez-vous planétaire suivant, et l'Albiceleste n'a plus raté un Mondial depuis 1970. D’aucuns parlent déjà de ‘’séisme’’ en cas d’échec aux qualifications. Ce qui pourrait largement advenir en cas de défaite à Quito ce soir, voire de match nul.

Tenue à la franche victoire face à l’Equateur, elle n’assurera pas encore forcément sa qualif mais restera tributaire des résultats des équipes concurrentes pour le dernier billet. Mais elle serait en ballotage favorable en jouant contre les modestes néo-Zélandais. En tout état de cause, on n’est pas encore là et ceux qui connaissent l‘extraordinaire transcendance de Messi dans les grandes occasions, restent optimistes, tant il est vrai que le quintuple Ballon d’or à la capacité de renverser des montagnes.

Sa détermination est telle qu’il a d’ailleurs pris les choses en main.En effet et dans une première du genre, le capitaine de l’Albiceleste. A instauré le black-out total, avant-hier dimanche dans le camp de regroupement de l’équipe, en interdisant télé et téléphones. Le but de la Pulga est de protéger le onze ciel et blanc de la pression et critiques tous azimuts provenant du pays et, du coup, les contraindre à la concentration absolue sur la partie d’aujourd’hui.

Seul bémol, l’état de l'Estadio Olimpico Atahualpa, où manque parfois de l'herbe et où de grosses flaques d'eau sont présentes. Une embûche de plus sur la route du Mondial pour les Argentins et qui a fortement irrité Messi. Mais ne dit-on pas que c’est face à l’adversité que les grands s’illustrent le plus ?

Voir tous les articles de la catégorie 'Sport'