En raison d'une crise financière : L'USM Alger se dirige vers le forfait en Ligue des champions d'Afrique

En raison d'une crise financière : L'USM Alger se dirige vers le forfait en Ligue des champions d'Afrique
Par Lila Ghali | 04 Aout 2019 | 22:03

Confronté à une crise financière sans précédent, l'USM Alger, champion d'Algérie en titre se dirige vers le forfait en Ligue des champions d'Afrique de football, alors qu'il devait s'envoler lundi pour Niamey afin d'affronter vendredi le club nigérien de l'AS Sonidep, en match aller du tour préliminaire.

La sonnette d'alarme a été tirée, une nouvelle fois, dimanche, par le chargé de communication de l'USMA, Amine Tirmane.

"Au jour d'aujourd'hui, nous n'avons pas encore trouvé de solution pour assurer notre déplacement au Niger qui devait se faire lundi. Nous avons reçu des assurances des autorités locales, mais rien de concret. Nous n'avons pas de ressources nécessaires pour effectuer le voyage, d'autant que le compte bancaire du club est toujours bloqué", a indiqué le même responsable.

La décision prise par l'actionnaire majoritaire du club, le groupe ETRHB, détenu par les frères Haddad, de mettre en vente ses actions a entraîné le club algérois dans une crise financière sans précédent et les "dommages collatéraux" n'ont pas tardé à se manifester.

"Nous sommes vraiment dos au mur, sans réelle solution. Nous avons rencontré les responsables du ministère de la Jeunesse et des Sports pour faire un état estimatif des frais relatifs au déplacement, mais sans suite. L'USMA est en train de vivre des problèmes dont il n'est nullement responsable. Ce serait une honte pour le football algérien si l'USMA ne parviendrait pas à se déplacer au Niger, nous sommes livrés à nous-mêmes. A défaut de trouver une solution, l'USMA se dirige vers le forfait pur et simple", a-t-il ajouté dans une déclaration accordée à la chaîne Dzaïr TV.

Début juillet, la direction a annoncé qu'un accord final avait été conclu entre l'ETRHB, dont le patron Ali Haddad est en prison pour plusieurs affaires, et une entreprise algérienne privée pour la reprise des actions du groupe actionnaire majoritaire de l'USMA. Mais depuis, rien n'a été fait et c'est le statu quo dans la maison usmiste.

Voir tous les articles de la catégorie 'Sport'