Elimination du FC Barcelone de la LDC : Valverde’’assassine’’ le Barça, au pied du Panthéon

Elimination du FC Barcelone de la LDC : Valverde’’assassine’’ le Barça, au pied du Panthéon
Par Nourredine B | 11 Avril 2018 | 15:46

«Quand on m’a annoncé le résultat, j’ai ri croyant que c’était une blague». Le propos est de Jurgen Klopp, qui venait de tordre le coup à Manchester City (2-1) pour prendre place dans le carré d’as de la champions’ League. Un mot de spécialiste, que rejoint également le profane.

C’est que le séisme fut de rude intensité !

Le Barça qui était les deux pieds moins un petit orteil en demi- finale, après la marge sécurisante du match- aller au Camp Nou (4-1) a été implacablement exécutée au pied du panthéon auquel elle postulait, plus que jamais cette saison. La Louve s’est chargée, incroyablement, de bouffer l’orteil manquant !

L’AS Rome, second couteau du Calcio, loin derrière la Juve et le Napoli, restait encore sur une défaite at home, en Série A face à la Fiorentina (0-2) a infligé la plus grande débâcle dans l’Histoire du Barça.

Le constat ainsi rappelé, comment expliquer une telle défaite ?

En un mot comme en mille, il y a eu une faillite tactique totale d’Ernesto Valverde qui aura frisé l’amateurisme primaire en la matière.

L’alerte a été déjà donnée au match aller au Camp Nou quand Valverde pervertit l’ADN- blaugrana en optant pour 4-4-2 qui avait montré toutes ses limites et le 4-1 final relevait du mérite du double CSC enregistré par les Romains contre leur propre camp.

A l’issue de la débâcle de Rome, mardi, l’entraineur soulignait qu’ «à l’aller, l’équipe était la même» avouant, à son corps défendant par- là, qu’il n’avait tiré aucun enseignement de l’indigence du jeu de son équipe.

Et comme de juste, on a vu durant la soirée romaine, un Barça très loin de ses standards de jeu et des coupures nettes entre les différents compartiments. Conséquence directe du schéma mis en place et qui déboussolé le onze culé.

Où la responsabilité entière de Valverde apparaissait encore pleinement est ce choix tactique auquel il ‘est accroché jusqu’au ‘’au drame’’.

Hors du coup, Inesta a été préféré à un Paulhinho dont le physique pouvait mieux cadrer avec celui de ces ersatz de gladiateurs  que sont la plupart des joueurs de la Roma. Question d’égo et d’influence des cadres du vestiaire ?

Ensuite, Valverde ne s’est pas bougé jusqu’au troisième but assassin d’un adversaire qu’il n’était fort que parce que le Barça était faible. Et encore !

Ce n’est qu’à la 85’ qu’il a incorporé un Ousmène Dembélé qu’il a recruté à prix d’or cette saison. Ce n’est qu’à ce moment que les Blaugrana retrouvaient un peu de verve et de punch. Trop tard !

 En somme, et pour son premier gros défi, Valverde s’est cassé les dents et la mâchoire avec. Ce faisant, il remet au goût du jour la problématique liée à la stature de l’entraîneur qui convient à «la meilleure équipe du monde».

Depuis Reyjkaard et surtout Pep Guardiola, qui a tressé les plus beaux lauriers du club mythique de la Catalogne, en démontrant des compétences incontestables, le club s’est complètement fourvoyé en faisant enfiler un gros costume à de petites tailles, à la barre technique.

Depuis Tata Martino, qui qui avait tout perdu à l’ultime journée de sa saison, à Vaverde, aujourd’hui, en passant par ce grand fossoyeur de la ‘’Masia’’ et recruteurs d’une bonne demi- douzaine de flops authentiques, Luis Henrique ,tous s’en remettaient à la vista et le statut de demi dieu qu’est Messi, pour rafler des titres, quand il s’en trouvait.

L’argentin, usé jusqu’au trognon, peut parfois ne pas répondre comme ce fut le cas mardi où il a été pris au marquage stricte et musclé par des défenseurs aux allures de ‘’gorilles d’escorte’’. Et son caoch ne lui a été d’aucun secours !  

Enfin, les joueurs eux-mêmes ne sont pas à exclure du fiasco total, se trouvant, vraisembablement top beaux devant une équipe qu'ils avaient torpillée quelques jours avant. A l'image d'un Umtiti trop pris par son égo depuis peu et qui multiplie ses ratages sur le terrain.

Voir tous les articles de la catégorie 'Sport'