CRB-JSMB, animent la finale de la Coupe d’Algérie, aujourd’hui au stade Tchaker à 17h 00 : des puristes pour prolonger la fête

CRB-JSMB, animent la finale de la Coupe d’Algérie, aujourd’hui au stade Tchaker à 17h 00 : des puristes pour prolonger la fête
Par Nourredine B | 08 Juin 2019 | 12:44

Inédite, cette finale de la coupe d’Algérie, prévue samedi à 17h00 au stade Mohamed Tchaker de Bida, l’est à maints égards.

Intervenant en pleines turbulences politiques où le pays est plongé depuis le 22 février, elle a déjà enregistré une saillie remarquable. C’est en effet, le ministre de la Jeunesse et des sports, Abderraouf Salim Bernaoui, qui remettra le trophée au vainqueur, au lieu et place du chef de l’Etat ou de son Premier ministre.

Ensuite, elle brille par la marque des deux protagonistes qui ne sont jamais retrouvés à ce stade de l’épreuve, mais qui ont ce point commun de pratiquer, traditionnellement, un football spectaculaire et chatoyant.

D’où l’attente d’une partie qui ne manquera pas d’emballer les puristes.

Le CR Belouizdad qui se targue de sept étoiles déjà, part avec les faveurs des pronostics pour sa huitième pour tenter entre dans le club fermé des détenteurs de huit trophées où trône l’ES Sétif, l’USM Alger et le MC Alger.

Non pas que le Chabab puisse faire valoir son rang hiérarchique, la coupe ne s’en accommodant pas, mais au vu du finish époustouflant qu’il a réalisé durant la phase retour du championnat de L1- Mobilis où il avait allié l’art et la manière pour se maintenir, après une entame de saison catastrophique.

Pour sa part, la JSM Béjaïa, qui a, à nouveau, raté son accession en D1 et en dépit d’un manque de compétition trop prononcé par rapport à son adversaire du jour, aura à cœur de rafler son deuxième titre dans cette épreuve populaire, onze après son succès historique sur Tlemcen.

En tout état de cause, la vraie bataille aura lieu au niveau tactique.

Dans ce contexte, autant les algérois que les bougiotes comptent dans leurs rangs des entraineurs émérites.

Reste à savoir qui d’Abdelkader Amrani ou du Tunisien Moez Bouakaz aura cet éclair de génie pour triompher à l’arrivée.

Il convient de noter, enfin, que la DGSN est partie, également, de son dispositif spéciale pour sécuriser la rencontre avant, pendant et après son déroulement.

Intervenant dans le sillage de l’Aïd el fitr, la partie a tout pour prolonger la fête. Amen!

   

Voir tous les articles de la catégorie 'Sport'