Chants des supporters de l’USMA à la gloire de Saddam Hussein : quand des média irakiens prennent la mouche! (Vidéo)

Chants des supporters de l’USMA à la gloire de Saddam Hussein : quand des média irakiens prennent la mouche! (Vidéo)
Par Djamil Mesrer | 10 Septembre 2018 | 12:04

Assistons- nous à un remake du scénario tragi-comique qui avait mis à mal les relations algéro-egyptiennes, après le fameux matche de football à Oum Dourman, au Soudan, en novembre 2009, où les camarades d’Antar Yahia, auteur du but qualificatif au mondial, avaient éliminé les Pharaons ?

A cause de l’emballement hystérique des média cairotes, avant pendant et après ce match historique, qui avait ouvert grandes les portes du mondial brésilien aux Verts, c’est tout juste si la guerre n’était pas déclarée entre l’Algérie et l’Egypte de Moubarak qui comptait, à l’époque, beaucoup sur le sacre des pharaons pour faire passer au peuple égyptien la pilule de la succession dynastique.

Il est vrai que dans les pays arabes, le football, véritable opium des peuples, a souvent aiguisé les susceptibilités politiques. Pour ceux qui en doutent une nouvelle preuve nous est apporté hier  par ce qui s’est passé au stade Omar Hamadi, où l’USMA recevait le club irakien des Forces armées, dans la cadre de la coupe arabe des clubs.

Et alors que la rencontre se déroulait presque normalement, avec deux buts au compteur des algérois, ce qui ne devait pas arriver arriva. A la 70ème minute, les joueurs irakiens ont pris la décision de quitter le terrain...à la surprise générale. L’arbitre de la partie, attendant vainement de voir les joueurs irakien de revenir à la raison, a du appliquer la réglementation, en sifflant la fin de la partie interrompue à la 70 éme minutes.

Mais pourquoi donc un tel cirque ? Apparemment, les joueurs irakiens n’ont pas trouvé à leur goût les chants des supporters usmites, dédiés à l’ex président déchu Saddam Hussein. « Saddam Hussein, Allah Akbar ! », scandaient dans les tribunes le public qui n’est pas censé être au fait des subtilités de la politique.  Et pour les jeunes algériens, Saddam Hussein, pour avoir porté le fer contre les américains et les israéliens, reste un héros de légende. Ce qui n’est plus le cas du côté de l’Euphrate, où l’homme est devenu  un tabou politique.

L’incident aurait pu rester au niveau du sport n’était l’attitude de l’ambassadeur irakien qui a quitté lui aussi précipitamment avec son épouse la tribune officielle tout en colère. Mais ce sont les médias irakiens qui ont jeté l’huile sur le feu en s’attaquant à l’Algérie. Notamment cet ectoplasme Haider Zaki qui a totalement « disjoncté » en accusant l’Algérie d’avoir envoyé en Irak des colones de terroristes pour détruire leurs pays. Pas moins ! Mêmes les  glorieux martyrs de notre révolution n’ont pas échappé à la furie de cet excité de journaleux qui a demandé à la confédération arabe de football  de sanctionner le public du stade de Bologhine en disqualifiant  l’USMA. 

« Cela   nous fait une belle jambe », réagit un responsable du club algérois pour qui cette compétition compte pour du beurre. Mais espérons tout de même que nos frères et confrères irakiens retrouveront leurs esprits et redeviendront plus fair-play.     

Voir tous les articles de la catégorie 'Sport'