Champions’League (dernière journée) : Bayern- PSG, un sommet du genre

Champions’League (dernière journée) : Bayern- PSG, un sommet du genre
Par Nourredine B | 05 Décembre 2017 | 12:16

L’ultime round des poules de la LDC, propose dans sa première partie, mardi, deux affiches endiablées.

La première n’intéresse pas moins que la survie d’un ténor dans cette compétition ultra prestigieuse.

On parle ici de l’Atletico Madrid qui s’est placé la tête sous la guillotine. Le couperet tombera-t-il ? On n’en est pas loin, à moins d’un miracle.

Avec 6 points dans l’escarcelle, contre 10 pour Chelsea et 8 pour la Roma, les Colchoneros s’assignent une mission impossible, puisque non seulement ils devraient battre Chelsea, pour laquelle un point suffit pour prendre la première place, à Stanford Bridge même et prier, dans le même temps, que la ‘’Louve’’ se fasse accrocher à domicile par le modeste Qarabag, éliminé avec 2 points seulement au compteur.

Autant dire que le finaliste de 2015 est à deux doigts de rater la marche.

L’autre big match conviera à l’Allianz Arena de Munich, deux équipes certes qualifiées mais appelés à solder un gros contentieux.

Bayern- PSG constitue, en effet, une voie royale pour la réhabilitation du club bavarois après la déculottée subie à l’aller (3-0) et une piste de confirmation pour les Parisiens.

Faut-il seulement rappeler que le PSG, effectuant le plus gros mercato, chiffré à près de 500 millions d’euros entre Neymar et Mbappé, a littéralement déroulé sur cette première phase en réussissant la totale ?

Mais le gros enjeu caché pour les poulains d’Unay Emry, se situe au niveau d’une réhabilitation, là aussi, rendue nécessaire après l’historique ‘’remontada’’ barcelonaise la saison passée (6-1) alors que l’équipe francilienne pointait au Camp Nou avec l’avantage d’un 4-0 semblant en béton.

Syndrome en bonne et due forme lors de cette passe d’armes munichoise ?

La présence du trio de feu Neymar- Mbappé- Cavani peut donner, à priori, des garanties de préserver l’honneur des rouges et bleus mais ne les exclut pas, dans l’absolu, d’un vilain tour de la part d’un Bayern, revigoré par le retour d’un grand artisan de ses gloires, Jupp Heynckes, revenu justement aux affaires après ce que la Bavière considère « l’accident de Paris».

Depuis, le club phare de Munich respire la santé à plein poumons, emmené- ironie du sort- par un ex du PSG, Kingsley Coman, qui fait feu de tout bois.

En revanche, le PSG semble marquer quelque peu le pas. Pourrait en témoigner sa première défaite enregistrée, samedi passé, en L1 face au modeste Strasbourg (2-1).

En tout état de cause, plus que celle de son hôte du jour, dont on devine la motivation et la grinta, c’est la réaction des hommes d’Unay Emry qui sera attendue avec une grande curiosité.

Histoire de voir si le PSG a réellement grandi, ou non!

 

 

Voir tous les articles de la catégorie 'Sport'