Skikda : Après le théâtre romain découverte d'un temple dédié à Neptune

Skikda : Après le théâtre romain découverte d'un temple dédié à Neptune
La Rédaction | 04 Mars 2011 | 15:50

Des vestiges remontant à l'époque romaine ont été découverts dans la commune de Collo dans la wilya de Skikda a indiqué une responsable de la direction de la culture. Cette découverte représentant un temple dédié à Neptune, Dieu des Mers et des Océans selon la mythologie romaine, a été faite lors de travaux de restauration de la mosquée Sidi-Ali El Kébir construite en 1756, a precisé Mlle Ghania Chekrit, chef du service du patrimoine culturel.

"Les travailleurs du chantier ont découvert des escaliers à l’endroit précis où, à l'époque de la colonisation française, a été découverte une pierre sur laquelle était gravée l’inscription Neptuno", a-t-elle précisé. La direction de la culture de Skikda a pris attache avec le Centre national de la recherche en archéologie (CNRA), en vue de dépêcher une équipe chargée d’entamer des fouilles sur le site, a encore indiqué la même source ajoutant que les travaux de restauration de la mosquée, construite durant la période ottomane, "se poursuivront normalement".

D’autres travaux de construction ou de restauration, engagés dans la wilaya de Skikda, avaient permis de faire plusieurs découvertes "intéressantes", à l’instar des gradins du théâtre romain, decouverts au mois de novembre dernier.

Pour rappel, des gradins et une partie de la scène originelle du théâtre romain au centre ville de Skikda ont été fortuitement mis au jour lors de la réalisation de la deuxième tranche du projet de restauration.

Selon Mlle Ghania Chekrit, ces gradins et la scène étaient enfouis à environ trois mètres du sol, ajoutant que cette découverte a donné une idée de la dimension considérable du théâtre romain de Skikda et prouve qu’il est sans doute, le plus grand théâtre romain en Afrique du Nord.

La même source a indiqué que la dernière partie de l’étude de réhabilitation qui consistera à construire des loges au sous-sol pour les artistes sera revue en fonction de la nouvelle découverte, le ministère de la Culture ayant veillé à sa conservation.

Mlle Chekrit a indiqué que le théâtre romain, d’un diamètre de près de 87 mètres, a été fermé pour deux ans en mars 2006 pour une vaste opération de restauration, un délai largement dépassé, a-t-elle précisé. Cette opération, scindée en deux phases, d’un coût estimé à 50 millions de dinars a permis de restaurer à ce jour, une partie des vestiges pour permettre de réceptionner le parc archéologique appelé à devenir un musée à ciel ouvert, à proximité du théâtre, sur le site de l’ancienne pépinière communale, a ajouté la même responsable.

La deuxième tranche de ce projet portera sur la réalisation des loges d’artistes, ainsi que l’aménagement de la scène et de l’entrée principale de ce monument imposant témoignant de l’architecture romaine en Afrique du Nord, a précisé la chef de service de la protection du patrimoine culturel.

 

 

Mots-clés :
Catégories : Actualité Société

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'