Port : Benatallah insatisfait de la prise en charge des passagers

Port : Benatallah insatisfait de la prise en charge des passagers
Par Lila Ghali | 28 Aout 2012 | 13:23

Le secrétaire d'Etat chargé de la communauté nationale à l'étranger, Halim Benatallah n'est pas totalement satisfait de la prise en charge des passagers au niveau du port d'Oran où il a constaté que des efforts de coordination entre les différents services, intervenant dans les formalités d'embarquement des membres de la communauté algérienne établie à l'étranger, restaient à faire.

"M. Benattallah a constaté que les autorités portuaires avaient aménagé les espaces nécessaires et suffisants pour l'accomplissement des formalités de passage. Néanmoins, il est apparu que le circuit des formalités n'était pas au point du tout et que des efforts de coordination entre les trois services intervenant restent à faire", a indiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, M. Amar Belani qui rendait compte d'une visite inopinée de Benatallah au port d'Oran.

Cette visite inopinée du secrétaire d'Etat qui voulait s'enquérir du fonctionnement du dispositif mis en place pour le retour des émigrés, lui a permis de faire un constat implacable : "La bonne volonté et l'abondance d'effectifs ne sauraient remplacer un dispositif rodé et une méthode de travail efficiente, quand bien même de nombreux passagers se sont présentés tardivement pour les formalités".

Il faut dire que le responsable a bien "choisi" son jour de visite, puisqu'il était programmé ce jour-là deux départs, à savoir Oran-Marseille avec 1.700 passagers et 490 véhicules, ainsi qu'Oran-Almeria avec 1.100 passagers et 270 véhicules.

Benatallah a également constaté le problème des scanners dont l'un était hors service alors que l'autre était opérationnel depuis peu, ne répondant pas aux normes requises. Un problème qui alourdissait et perturbait l'accomplissement des formalités, a ajouté Belani qui regrettait en outre l'inexploitation d'espaces libres et aménagés ainsi que l'absence de jalonnement et de signalisation qui pourrait pu faciliter l'orientation des passagers vers le quai de départ, d'autant plus que ce jour là, deux départs étaient programmés.

Les scanners ne répondent pas aux normes requises

"L'absence du couloir vert est également à déplorer. M. Benattallah a demandé une utilisation optimale des espaces comme il a appelé à la suppression immédiate de la pratique consistant à remettre les documents +à la criée+", a encore indiqué le porte-parole du MAE.

Pour la période du 17 au 25 août, l'Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV) avait pris "une mesure unilatérale" de suspension de l'accomplissement des formalités du titre de passage en douane (TPD) et d'assurance automobile, alors que "la décision était nationale", "ce qui a évidemment engendré un allongement considérable du temps de traitement à l'arrivée allant bien au-delà de la norme fixée de 3 heures maximum", a ajouté M. Belani.

En outre, Amar Belani remet carrément en cause la véracité des informations provenant du comité de facilitation. Des informations contredites par le constat fait par le secrétaire d'Etat sur place.

"Cette situation contraste totalement avec celle décrite par le comité de facilitation local, dont la responsabilité est entièrement engagée, qui faisait état de bonnes conditions d'arrivée et départ et d'un temps de traitement acceptable", a-t-il constaté, précisant que ces informations erronées "n'ont pas permis l'intervention des responsables".

Mots-clés :
Catégories : Actualité Société A la une

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'