Mouloud Hamrouche : « Dans les conditions actuelles, je ne peux pas être candidat »

 Mouloud Hamrouche : « Dans les conditions actuelles, je ne peux pas être candidat »
Par Nabil Semyane | 05 Octobre 2019 | 19:53

Des sympathisants de Mouloud Hamrouche, qui ne perdent pas espoir de le voir se présenter à la présidentielle du 12 décembre prochain, ont fait aujourd’hui en masse le déplacement à son domicile de Hydra pour le supplier de prendre ses responsabilités.

Devant la porte de sa résidence et en bras de chemise, l’ex- premier ministre a improvisé un discours dans lequel il a expliqué les raisons qui font qu’il ne peut pas être partie prenante du processus électoral.

"Je n'ai jamais abandonné le militantisme, je continue d'alerter, j'écris des fois, j'attire l'attention à travers des contacts indirects", commence t-il par dire. 

« Le peuple algérien  a donné le 22 février une occasion au pouvoir de tourner définitivement la page, celui qui a fait beaucoup de mal on va le punir celui qui a fait peu, on va lui pardonner », dira-t-il en s’adressant à ses invités surprises.

« 30 ans après, il y a encore le terrorisme » s’étonne t-il non sans malice. Comme pour dire que la persistance de ce phénomène est quelque chose qui interroge, pour le moins.

« Il y a un pays qui s’appelle l’Algérie et un projet pour la société algérienne, dans ces conditions, je ne peux pas réaliser ce projet. Moi je ne vous mens pas. Si je suis élu dans ces conditions  je ne pourrais rien faire. Moi je veux toute la responsabilité », en laissant entendre que le futur président élu ne sera qu’une potiche.

« Je ne veux pas être élu et vous dire ensuite excusez-moi, je ne peux faire ce que je vous ai promis, ou on m’a pas laissé. Je suis le seul responsable politique qui était allé devant le parlement pour rendre des comptes  devant les députés».

« On est avec vous monsieur le président ! », lance des nombreux sympathisants qui ont fait le déplacement à Hydra. Puis d’autres lui ont rappelé son passage comme premier ministre et les réformes qu’il avait lancées.

« Je suis un militant, ma porte reste ouverte, si je peux sauver l’Algérie, je le ferai », renchérit Mouloud Hamrouche  qui se répand en remerciements pour ces citoyens venus de différentes régions du pays  pour le presser de « prendre ses responsabilités ».

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'