Macron va reconnaître la responsabilité de l’Etat français dans la mort de Maurice Audin

Macron va reconnaître la responsabilité de l’Etat français dans la mort de Maurice Audin
Par Hakim Megatli | 13 Septembre 2018 | 08:53

Le président français Emmanuel Macron a décidé de reconnaître la responsabilité de l’Etat dans la mort de Maurice Audin, ce mathématicien communiste, militant de l’indépendance de l’Algérie, arrêté le 11 juin 1957 en pleine bataille d’Alger, torturé par l’armée française et disparu sans laisser de traces.

"Le président de la République a décidé qu’il était temps que la Nation accomplisse un travail de vérité sur ce sujet, va annoncer l’Elysée dans un texte qui doit être dévoilé jeudi 13 septembre. Il reconnaît, au nom de la République française, que Maurice Audin a été torturé puis exécuté ou torturé à mort par des militaires qui l’avaient arrêté à son domicile".

Le chef de l'Etat  français doit se rendre jeudi midi au domicile de la veuve de Maurice Audin, a déclaré le mathématicien Cédric Villani, député de la majorité et militant actif sur le dossier, en saluant sur la radio France Inter un "moment historique".

"Il va reconnaître que la vérité est que Maurice Audin faisait partie de tous ceux qui ont été victimes d'un système", a ajouté M. Villani, proche de la famille de Maurice Audin, arrêté le 11 juin 1957 pendant la bataille d'Alger, alors que l'Algérie était française et que la guerre ayant conduit à son indépendance et ses conséquences est un pan très sensible de l'Histoire de France.

Arrêté chez lui à Alger le 11 juin 1957 par des parachutistes, Maurice Audin, 25 ans, mathématicien et assistant à l'Université d'Alger, est soupçonné d'héberger des membres de la cellule armée du Parti communiste algérien. Il est torturé à plusieurs reprises dans une villa d'El Biar, un quartier d'Alger.

Dix jours plus tard, Josette Audin apprend officiellement que son mari s'est évadé lors d'un transfert. Cela restera la version officielle jusqu'à ce que l'ancien président François Hollande affirme en 2014 que "M. Audin ne s'(était) pas évadé" mais était "mort durant sa détention".

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'