La réduction de l'hémoglobine glyquée réduit de 37% les affections micro-vasculaires

Par Abbès Zineb | 30 Aout 2012 | 20:01

Le Centre de référence de prise en charge du diabète (STENO) a affirmé mercredi que la réduction du taux de sucre dans le sang (hémoglobine glyquée) chez le diabétique mène à la réduction du taux des affections micro vasculaires à raison de 37%.

Les experts du STENO ont mis en exergue lors de la session de formation en direction des journalistes, la nécessité de réduire l'hémoglobine glyquée chez le diabétique pour protéger les vaisseaux oculaires et prévenir la cécité et l'insuffisance rénale.

La réduction de l'hémoglobine contribue la réduction de 14% les cas d'infarctus du myocarde et de 21% les décès chez ces personnes.

Le Centre de référence de prise en charge du diabète a démontré les résultats positifs obtenus après le suivi du malade par des médecins généralistes formés à cet effet et d'infirmières formées en matière d'éducation sanitaire et psychologique pour l'accompagnement du diabétique notamment en cas de complication de sa maladie.

Le centre STENO a appliqué avec succès le Baromètre ou journal du malade qui donne des informations précieuses sur la façon d'améliorer la qualité des soins du diabète, de réduire ses complications et de réduire les coûts.

Ce système sera appliqué en Algérie par Novo Nordisk

Par ailleurs, l'Algérie a bénéficié de ce système qui sera appliqué par les laboratoires Novo Nordisk en coordination avec les directions sanitaires à travers le pays et ce, après la signature d'un partenariat avec le ministère de la santé en 2012.

En vue de faire bénéficier le malade d'un traitement efficace, le centre fixe des rendez-vous à un nombre limité de malades qui seront soumis à différents examens précis pour ensuite être orientés vers le centre le plus proche pour un suivi continu et sans perdre contact avec le malade dont le dossier médical sera consulté régulièrement.

Créé en 1932, le centre a réalisé des résultats encourageants à la faveur de soins cliniques et ses nombreuses activités de recherche et opte dès lors pour le passage de l'éducation à l'action. Une approche multidisciplinaire se développe petit à petit impliquant personnel infirmier, diététiciens et spécialistes de pieds aux côtés des médecins.

En parallèle avec la session de formation en direction des journalistes, une équipe technique du groupe Saïdal a bénéficié d'une formation dans le cadre du partenariat avec les laboratoires Novo Nordisk pour la production de l'insuline à Constantine.

Les relations entre l'Algérie et Novo Nordisk remontent à 1936 où la première insuline du laboratoire Novo fit son apparition sur le marché national avant la création de la joint-venture entre deux sociétés connue aujourd'hui sous le nom de Novo Nordisk.

Plusieurs actions communes entre Saïdal et Novo Nordisk

Le premier bureau de coordination en Algérie a été ouvert dans le cadre d'un partenariat entre le groupe Saïdal et les laboratoire Pierre Fabre en 1994.

En 2004, les laboratoires décrochent une autorisation d'investissement en Algérie sanctionnée par la création d'une usine à Tizi Ouzou qui a entamé la production du médicament antihyperglycémiant Metformine en 2006. D'autres médicaments contre le diabète seront également fabriqués pour entre 2007 et 2008 et, en 2011 un partenariat sera conclu avec le groupe Saïdal pour la production de l'insuline humaine à Constantine.

Toujours au titre du partenariat avec le ministère de la santé, de la population et de la réforme hospitalière, Novo Nordisk lance la clinique mobile qui a sillonné certaines wilayas du pays pour le dépistage précoce du diabète en même temps que le lancement du projet Baromètre et le suivi de la maladie en coordination avec les directions de la santé. (APS)

Mots-clés :
Catégories : Société

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'