La Direction de Fertial conteste la décision de la Justice de désigner deux administrateurs pour la gérer

 La Direction de Fertial conteste la décision de la Justice de désigner deux administrateurs pour la gérer
Par Nabil Semyane | 27 Aout 2019 | 11:36

La décision de la Justice de désigner des administrateurs à la tête d’entreprises dont les  patrons font actuellement l’objet  de mesures conservatoires (détention provisoire) ne va pas passer comme une lettre à la poste, comme ont déjà averti des experts.

Preuve en est cette décision  de la Direction de l’entreprise Fertial qui conteste la décision du ministère de la Justice de désigner deux administrateurs pour prendre en charge les actes de gestion, dés lors qu’Ali Haddad fait partie des actionnaires.

Le communiqué rendu public hier précise que l’homme d’affaire Ali Haddad, actuellement en prison, ne détient que 17 % des actions, contre 49% par le groupe espagnol Groupo Vilamir ‘actionnaire majoritaire) et 36% par Asmidal.

Soufiane Didou, directeur général de Ferital, explique  que la décision n’appartient pas à Ali Haddad, étant donné son statut d’actionnaire minoritaire et demande par conséquent à la Justice  de revoir sa décision et renoncer à la désignation des administrateurs.

D’ailleurs précise la communiqué, l’entreprise a chargé ses deux avocats  d’engager une procédure  en direction des responsables de la Justice pour les convaincre  de lever la mesure du gel des comptes de l’entreprise pour lui permettre de verser les salaires des travailleurs, qui  n’ont pas toucher la paie du mois d’août.

Pour rappel, Ali Haddad avait  racheté 17 % des actions de Fertial, du temps où son ami Abdeslam Bouchouareb était au Ministère de l’Industrie, décision qui a fait à l’époque grand bruit , notamment de la part des travailleurs de Fertial qui ont fait valoir le droit de préemption.

 

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'