La corruption est une «autre forme de colonialisme» selon Gaid Salah

 La corruption est une «autre forme de colonialisme» selon Gaid Salah
Par Amel Benabi | 10 Juillet 2019 | 16:00

Le chef d’état-major de l’armée a érigé le fléau de la corruption au rang d’une «forme de colonialisme» dans son discours ce mercredi au cercle de l’ANP de Béni Messous, à l’occasion d’une cérémonie de remise de prix.

«J'ai dit, ce peuple qui a triomphé du colonialisme et vaincu le terrorisme, se trouve aujourd'hui face à un autre défi qui n'est pas moins périlleux que ses précédents, c'est la corruption sous toutes ses formes et il est certain que la démarche de l'Armée Nationale Populaire, dans ce sens, est un effort sans égal, basé sur l'éradication totale de tous les fiefs du colonialisme dans notre pays», a- t-il dit.

Etayant son constat, Gaid Salah justifie cette symétrie entre le colonialisme et la corruption par le fait que cette dernière «infeste les esprits et les pensées, qui frappent les consciences colonisables».

Et d’ajouter : «la bande, dont les abjections inavouées ont été démasquées, possède encore des inféodés et des mandataires dans la société et elle œuvre encore de façon encore plus claire à infiltrer les rangs des marches populaires et impacter la nature des revendications populaires légitimes, voire, tenter d'orienter ces revendications selon les intentions abjectes de cette bande, ce qui requiert, et je le répète encore une fois, plus de vigilance et de prudence concernant l'encadrement de ces marches».

Pour ce faire, le patron de l’armée a annoncé la poursuite de  «l'assainissement du pays de ce dangereux fléau» qui est d’après lui «une mission que l'Armée Nationale Populaire s'honore aujourd'hui d'entreprendre en compagnie de la justice et d'offrir toutes les garanties à même d'exécuter cette noble mission nationale».

Et Gaid Salah de «saluer» le rôle de l’armée dont il est le chef dans la lutte contre la corruption tout comme il salue également «toutes avancées nationales réalisées à ce jour avec la force de la loi et l'équité du droit».

Plus généralement le général de corps de l’armée a adressé  sa reconnaissance «envers les efforts assidus que ne cessent de consentir aujourd'hui les institutions de l'Etat et les initiatives diligentes et dévouées au service de la patrie et du peuple».

Des efforts dont les résultats  sont qualifiés de «fructueux» que nul, d’après lui, «ne peut nier, qui méritent de notre part en ces circonstances particulières toute la considération et l'encouragement. »

 

 

 

 

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'