La baguette de pain vendue à 10 dinars à Oran

La baguette de pain vendue à 10 dinars à Oran
Par Mohamed Ibn Khaldoun | 27 Aout 2012 | 19:08

La pénurie du pain, provoquée par la fermeture des boulangeries depuis les deux jours de l'Aïd El Fitr, n'a pas été sans conséquence sur son prix notamment dans la wilaya d'Oran où la baguette de 250 grammes est cédée à 10 dinars au lieu de 7,50 dinars, comme imposé par les pouvoirs publics sur ce produit subventionné.

En effet, certains boulangers qui ont ouvert leur commerces au moment où beaucoup d'autres ont décidé de garder leurs rideaux baissés, ont décidé unilatéralement d'augmenter le prix du pain à 10 dinars, en plus des doutes qui planent sur le poids réel de la baguette.

Cette crise est subie de plein fouet par la population à un moment où les pouvoirs publics, notamment les institutions censées intervenir dans ce cas de figure, observent un mutisme inexplicable devant cette violation flagrante des lois de la République.

Des boulangers interrogés ont fait état de la fermeture définitive de certaines boulangeries et l'indisponibilité, dans d'autres cas, d'ouvriers qualifiés qui les empêchent de rouvrir leurs portes. Mais aucun boulanger n'a souhaité commenter cette augmentation arbitraire qui pénalise surtout le consommateur, déjà saigné à blanc durant le mois de ramadhan et les jours de l'Aïd.

Le silence incompréhensible de l'Union Générale des Commerçants et Artisans Algériens (UGCAA) à laquelle sont affiliés les boulangers, intrigue également les consommateurs qui se sentent abandonnés par toutes les instances censées les protéger.

Les autorités attendent-elles que les citoyens protestent violemment contre cette forme de hogra pour décider enfin de réagir ? Pourtant, les textes de loi sont claires et ils sont supposés être au dessus de tous.

Mots-clés :
Catégories : Actualité Société A la une

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'