Human Right Watch appelle à la libération des manifestants du Hirak

 Human Right Watch appelle à la libération des manifestants du Hirak
Par Amel Benabi | 14 Novembre 2019 | 13:18

Les arrestations et les condamnations des manifestants du Hirak commencent à susciter des réactions des ONG des droits de l’homme.

Human Rights Watch s’est ainsi fendu aujourd’hui jeudi d’un communiqué dans lequel elle appelle les autorités algériennes à «libérer sans conditions les manifestants pacifiques arrêtés et à respecter les droits de liberté d’expression et de réunion de tous les Algériens».

Dans ce document HRW souligne que «Les autorités algériennes ont arrêté nombre de militants pro-démocratie depuis septembre 2019» et que «plusieurs d’entre eux demeurent détenus sur la base de poursuites vagues comme «atteinte à l’unité nationale» et «atteinte au moral de l’armée».

Pour l’ONG américaine de défense des droits de l’homme, cette « vague d’arrestations semble faire partie d’une tendance visant à affaiblir les opposants aux dirigeants par intérim de l’Algérie et leur détermination à organiser des élections présidentielles le 12 décembre».

Précisément HRW s’étonne du fait que «les autorités prétendent que les élections prévues ouvrent une nouvelle ère de démocratie en Algérie», alors que, lit-on,  «cette répression généralisée des critiques n’a rien de démocratique».

C’est pourquoi, l’ONG estime que «les autorités doivent libérer immédiatement sans condition les militants pacifiques et respecter les droits à la liberté d’expression et de réunion de tous les Algériens».

Pour rappel, les autorités algériennes avaient expulsé, Ahmed Benchemsi, directeur de la communication et du plaidoyer pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à Human Rights Watch, le 19 aout dernier qui était en mission en Algérie pour le compte de cette ONG.

 

 

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'