Election présidentielle : ce que propose le parti de Mohamed Said pour faire barrage aux candidatures fantaisistes

 Election présidentielle : ce que propose le parti de Mohamed Said pour faire barrage aux  candidatures fantaisistes
Par Kaci Haider | 09 Septembre 2019 | 14:51

Nous avons encore tous en mémoire, ces histrions qui se bousculaient aux portes du ministère de l’intérieur pour retirer les imprimés des parrainages, au moment de l’ouverture de la procédure pour la présidentielle annulée du mois d’avril.  

« Carnaval fi Déchra », le célébre film de Mohamed Oukaci, où le comédien Athmane Ariouet a déployé sans modération sa verve satirique de comédien hors norme, est souvent utilisé par les citoyens sur les réseaux sociaux et même dans la presse conventionnelle pour décrire cette situation ubuesque où on aura tout vu et entendu.

Comment y mettre un terme et rendre à la fonction de président de la République, son autorité, son lustre et empêcher ces candidatures folkloriques de polluer encore le rendez-vous ?

Mohamed Said, lui-même candidat à la dernière présidentielle, préconise le préalable d’une caution de 500.000 dinars que chaque candidat doit déposer au moment de procéder au retrait des formulaires de candidature, à charge pour lui de récupérer la somme une fois les imprimés dûment signés par les citoyens déposés au niveau du service compétent.  

« La proposition est de nature à rendre à la fonction de président son prestige terni lors de la précampagne pour la présidentielle annulée », explique le communiqué du PLJ.   

Au-delà du fait de savoir si cette proposition produira ou non ses effets dissuasifs, c’est de noter son caractère anti constitutionnelle, car la loi permet à tout algérien, sous certaines conditions, de candidater aux différentes élections locales ou nationales.    

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'