Djamel Kaouane sur l'ARPE : "Le processus de mise en place est en cours"

Djamel Kaouane sur l'ARPE : "Le processus de mise en place est en cours"
Par Nourredine B | 22 Octobre 2017 | 15:32

Répondant à l’instruction du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, à l'effet d'accélérer la mise en place de l'Autorité de régulation de la presse écrite (ARPE) et son activation aux côtés de l'Autorité de régulation de l'audiovisuel (ARAV), le ministre de la Communication,  Djamel Kaouane, a assuré que le processus de mise en place était en cours.

S’exprimant, dimanche au Forum d’El Moudjahid, le ministre a souligné que son département y allait «avec résolution et conviction», a-t-il soutenu encore. Il fera remarquer ensuite que «la mise en place de l'ARPE figure dans le plan d'action du gouvernement, elle est aussi contenue dans la loi sur l'information. C'est un engagement du président de la République, qu'il a renouvelé dans son message d'hier».

Mais, notera le ministre, ce processus «prendra le temps qu'il faudra», non sans relever que le «seuil déterminé de la fin de l'année est assez indicatif».

Mettant en avant le fait que c’est la carte du journaliste professionnel qui allait déterminer le collège des électeurs, Kaouane explique que «le cheminement normal et classique est de faire en sorte que les journalistes s'organisent pour qu'on puisse faire aboutir ce processus».

Et de rassurer : « Nous sommes là pour les accompagner et faire en sorte que les conditions soient réunies pour que l'installation de l'ARPE soit effective et opérationnelle », a-t-il promis.

Il est à rappeler que l'ARPE, prévue par loi sur l`information de 2012 et jouissant de la personnalité morale et de l`autonomie financière, est chargée notamment d' «encourager la pluralité de l`information et de veiller à la diffusion et à la distribution de l`information écrite à travers tout le territoire national».

Elle est composée de 14 membres nommés par décret présidentiel, à savoir trois  membres désignés par le président de la République dont le président de l'Autorité, deux membres non parlementaires proposés par le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), deux  membres non parlementaires proposés par le président du Conseil de la nation et sept  membres élus à la majorité absolue parmi les journalistes professionnels justifiant d'au moins 15 ans d'expérience dans la profession.

Le mandat des membres est de six ans, non renouvelable.

Evoquant, par ailleurs le Fonds d'aide à la presse, le ministre de la Communication a indiqué qu'il figurait dans le plan d'action du gouvernement, retenant qu'il s'agit d'un moyen destiné à aider la presse pour «amortir le choc de la crise économique et financière» a-t-il avancé, avant de conclure : «Le président de la République a été clair dans son message (de samedi), ce Fonds sera effectif au début de l'année 2018 ».

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'