Des Algériens de France dénoncent les prix d’Air Algérie

Des Algériens de France dénoncent les prix d’Air Algérie
Par Hakim Megatli | 01 Septembre 2012 | 17:46

Décidément la compagnie nationale Air Algérie ne contente ni les Algériens d’ici ni ceux d’ailleurs ! Si les «Nationaux», s’élèvent contre les retards cycliques de ses vols au point de la baptiser à juste titre "Air Retard" ou encore "Air Couscous", nos compatriotes d’outre-mer fulminent contre ses prix excessifs, comparés à ceux pratiqués par les autres compagnies du monde et sur des distances nettement plus longues.

Et les récentes déclarations de son PDG Mohamed Salah Boultif qui a tenté maladroitement de justifier ces tarifs exorbitants en allant jusqu’à inviter, implicitement les immigrés à faire preuve de «patriotisme», en acceptant la facture salée, semble avoir irrité au plus haut point.

En effet, l’association des Algériens des deux rives et leurs amis (Adra), est montée au créneau pour dire tout le bien qu’elle pense de la politique des prix de la compagnie nationale et remis à sa place son «pilote» Mohamed Salah Boultif.

«Comment peut-on rationnellement justifier de tels prix, parfois allant jusqu’ à 1000 € pour un aller-retour Paris-Alger, alors que sur une distance comparable dans les autres pays du Maghreb, un aller-retour peut être proposé pour la modique somme de 60 euros ? », s’interroge l’association dans un communiqué rendu public et répercuté par plusieurs sites internet à Paris.

Aller à Pékin est moins cher que partir à Alger !

Visiblement outrés par les déclarations du PDG d’Air Algérie, les Algériens des deux rives, soulignent qu’il «n’est pas exagéré d’affirmer que pour l’équivalent du prix d’un billet en partance de Paris à destination de l’Algérie, le citoyen pourrait voyager deux fois vers les Etats-Unis ou la Chine».

Une mise au point qui met à nu l’argumentaire du patron d’Air Algérie qui a tenté de faire croire que les prix pratiqués par sa compagnie sont les mêmes que ceux pratiqués ailleurs.

Cette dénonciation publique des Algériens des deux rives s’ajoute ainsi à la montée au créneau d’il y a quelques jours du «Mouvement citoyen algérien en France (Mcaf)» qui avait réagi contre les prix «excessifs» des billets d’avion sur les vols internationaux à destination ou en provenance d’Algérie.

Les prix du… patriotisme !

Au-delà, ce sont surtout les insinuations de Boultif sur le «patriotisme» des immigrés qui ont insupporté les Algériens des deux rives.

«L’amour que porte la communauté algérienne de France pour son pays, l’Algérie, n’est pas à prouver et ce n’est pas à Monsieur le PDG de la compagnie nationale Air Algérie de donner des leçons de patriotisme», tonnent-ils. L’association Arda n’a pas omis de jeter la pierre également à l’autre compagnie Aigle Azur sans la citer et peut-être même Air France.

«Cette situation où quelques compagnies oligarchiques se partagent le marché aérien algérien au détriment du consommateur citoyen algérien est insupportable et s’apparente à une véritable prise d’otage», lit-on en effet.

Loin de se limiter à ce communiqué au vitriol, Arda compte organiser à la fin du moins de septembre une réunion à Paris pour examiner la conduite à tenir face aux prix… hors de prix des billets d’Air Algérie.

C’est pourquoi les Algériens habitants à l'étranger sont invités à rejoindre l’association( contact@association-adra.org ) pour «élaborer une stratégie citoyenne et intelligente afin d’exiger du respect et un traitement auquel l’Algérien doit prétendre comme tous les citoyens du monde au nom de la dignité du citoyen et de la transparence dont doit disposer une grande compagnie comme Air Algérie».

Mots-clés :
Catégories : Actualité Société A la une

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'