Benghabrit aux syndicalistes : « Les résultats du 2e trimestre ne sont pas catastrophiques »

Benghabrit aux syndicalistes : « Les résultats du 2e trimestre ne sont pas catastrophiques »
Par Amina Lakri | 19 Mars 2017 | 16:01

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit a évoqué, dimanche, plusieurs questions en marge de la première session de formation au profit des enseignants de la langue Italienne en Algérie.

S’agissant des résultats scolaires du deuxième trimestre qualifiés de "catastrophiques" par les syndicats, la ministre a estimé qu’il est « prématuré » de les évaluer puisque "les conseils de classe se sont tenus à la fin de la semaine dernière et les bulletins de notes n’ont été remis aux parents d'élèves que jeudi dernier", a-t-elle défendu tout en rappelant que les résultats feront l’objet "prochainement d'une conférence de presse comme au premier trimestre."

Répondant à une question sur la fermeture des écoles coraniques, la ministre a assuré qu' "aucune décision de fermeture de ces écoles n'a été prise", ajoutant que son département et en coordination avec le ministère des Affaires religieuses « a ouvert un débat sur la préparation des élèves du préscolaire dans ces écoles pour leur passage à la première année primaire." 

Benghabrit a ajouté dans ce sens, que son secteur «assure la prise en charge de l'enseignement préscolaire notamment en matière de préparation des programmes."

Enfin, au sujet de l’enseignement de la langue de Dante, l’objet de cette session, Mme Benghabrit a avancé le chiffre de 11.000 élèves ayant choisi cette langue depuis l’introduction de son enseignement en 2013.

" Depuis l'introduction de l'italien comme troisième langue étrangère dans le cycle secondaire en 2013, le nombre d'élèves ayant choisi cette langue a triplé passant de 4000 à 11 000 ", a-t-elle indiqué. Quant au nombre d’enseignants de l’Italien, il est, lui aussi, passé de 108 à 149 enseignants dans 28 wilayas.

Il est à souligner que cette session de formation, qui dure du 19 au 23 mars et à laquelle prennent part 90 enseignants, a été organisée en coordination avec l'ambassade d'Italie à Alger et l'Institut culturel italien et en coopération avec le MAE, en vue d’améliorer les connaissances linguistiques des enseignants et leur permettre de perfectionner cette langue.

Lors de cette même session, l'ambassadeur d'Italie en Algérie, Pasqual Ferrara a souligné, pour sa part, « la valeur stratégique » que revêt cette session car elle vise à assurer une formation de haut niveau aux enseignants de langue de Dante, soulignant qu'il a été proposé de faire appel à "des enseignants universitaires de hautes compétences."

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'