Agression d'une enseignante à l'académie de Tizi Ouzou : Nouvelle démonstration de force du CNAPESTE

Agression d'une enseignante à l'académie de Tizi Ouzou : Nouvelle démonstration de force du CNAPESTE
Par Ameziane Athali | 05 Décembre 2017 | 14:30

 Les enseignants affiliés au syndicat  du Conseil National Autonome du Personnel du Secteur Ternaire de l’éducation  (CNAPESTE) à Tizi Ouzou ont observé, mardi, un sit-in devant la siège de la wilaya pour exiger des sanctions contre les auteurs de l'agression de l'une de leur collègue le 18 octobre dernier à l'intérieur de l'inspection académique locale ainsi que le départ de deux responsables au sein de la même direction.

Ils étaient des milliers à répondre à l'appel à cette nouvelle démonstration de force de la part de ce syndicat en appui d'une grève illimitée dans les lycées de la wilaya entamée depuis le 20 novembre dernier.

Le rassemblement a été marqué par des prises de paroles par de nombreux responsables du CNAPESTE pour dénoncer la sourde oreille affichée par les responsables locaux du secteur de l'éducation face à leurs revendications.

Par la même occasion, ils ont, tour à tour, dénoncé les pressions et les intimidations entreprises à l'encontre de la victime de cette agression pour la dissuader de porter son affaire devant la justice.

Une délégation des protestataires a été reçue par les services du wali en présence du directeur local de l'éducation pour tenter de trouver des solutions à ce conflit à l'origine d'un arrêt de cours dans les lycées de Tizi Ouzou qui dure depuis plus de deux semaines.

Pour rappel, l'affaire remonte au 18 octobre dernier quand une enseignante du premier palier s'était présentée pour une affaire administrative à l'intérieur de la direction de l'éducation avant qu'un incident ne se produise entre elle et une policière affectée au niveau de cette institution.

L'enseignante affirme avoir été agressée par la fonctionnaire de police en présence des deux responsables mis en cause. Des faits que la police locale avait démentis dans un communiqué pendant que les deux responsables continuent de nier tout incident à l'intérieur de leur service.

Les premières actions de protestation du CNAPESTE n'ont pas eu d'effets sur le conflit qui s'est corsé davantage notamment avec "des intimidations et des pressions" à l'encontre de l'enseignante pour l'amener à se démarquer de la protestation. Même la proposition de créer une commission d'enquête puis de réconciliation faite par la direction de l'éducation n'a pas eu l'effet escompté. Au contraire les enseignants du CNAPESTE ont radicalisé leur protestation en recourant à une grève illimitée qui a fait réagir les parents des élèves qui dénoncent la prise d'otages de leurs enfants par ce conflit.

Voir tous les articles de la catégorie 'Société'