Un rhume en été... et si c'était la climatisation ?

Un rhume en été... et si c'était la climatisation ?
Médias | 03 Juillet 2017 | 16:59

Le nez qui coule, une angine qui ne passe pas malgré l'arrivée de l'été... Vous êtes nombreux à traîner de petites maladies plutôt hivernales. Rassurez-vous, cela est normal. Votre corps supporte mal la climatisation.

Votre nez coule, votre voix s'enroue, votre gorge vous fait souffrir à chaque déglutition… Et pourtant dehors le soleil brille et fait fondre asphalte et passants ! Pourquoi sommes-nous malades alors que l'été est enfin arrivé ?

L'ennemi numéro un : la climatisation

Le principal ennemi de notre système ORL, c'est la climatisation. Un ennemi qu'on ne doit pas forcément abattre. Il rend l'atmosphère bien plus agréable dans nos maisons et bureaux, à condition de l'utiliser avec modération. Le professeur Jean-Louis San Marco, spécialiste en santé publique à Marseille, est formel : "Quand la climatisation est trop froide, alors qu'il fait entre 30 et 35 degrés à l'extérieur, vous imposez à votre organisme des changements de température bien trop violents. Le corps ne comprend plus ce qui lui arrive, et nos organes veulent se défendre".

Dans notre nez et notre gorge, les vaisseaux sanguins aussi sont déboussolés. "Il faut savoir que lorsqu'il fait chaud, ces vaisseaux se dilatent pour aider le corps à éliminer le surplus de chaleur. Au contraire, quand il fait froid, ils se contractent pour la garder. Quand on passe trop souvent du chaud au froid, nos muqueuses s'irritent, s'enflamment et retiennent alors la moindre poussière ou le moindre virus qui passe. Résultat : angine, rhinite, sinusite à foison", nous explique le Pr San Marco.

De plus, si vous vivez en ville ou que vous êtes allergiques aux graminées, les effets sont décuplés : les muqueuses, irritées par la pollution et les pollens vont d'autant plus s'enflammer sous l'effet chaud-froid.

Une solution... écologique !

Il n'y a pas grand-chose à faire contre la pollution et les pollens, mais vous pouvez réduire l'effet irritant des changements brutaux de température en baissant un peu votre climatisation. Certains médecins conseillent de ne pas programmer la climatisation moins de cinq degrés en dessous de la température extérieure. "Cela vaut s'il fait moins de 30 degrés. Au-delà, limiter les appareils à 21 degrés vous permettra de protéger votre gorge et vos sinus", conclut le Pr San Marco. Un conseil à double-emploi : vous serez moins malades tout en faisant un geste pour l'environnement !

(allodocteurs)

Catégories : Santé

Voir tous les articles de la catégorie 'Santé'