Sondage Almanach-dz.com:ChemsouDz Joker et Anes Tina, personnalités de l'année 2017 en Algérie

 Sondage Almanach-dz.com:ChemsouDz Joker et Anes Tina, personnalités de l'année 2017 en Algérie
La Rédaction | 10 Décembre 2017 | 13:44

 Pour la huitième   année consécutive, le site www.almanach-dz.com (site algérien électronique d’informations documentaires nationales, créé en 2005 et mis sur la Toile en 2007) présente sa liste des personnalités les plus influentes (Very influent personalities, VIP . Pour l'édition 2017, c'est ChemsouDz Joker et Anes Tina,qui sont sacrés  personnalités de l'année 2017 en Algérie. 

1/ CHEMSOU Dz JOKER (Chemseddine Lamrani) ET ANES TINA

-Il est un des jeunes youtuber, avec Anès Tina, parmi les plus regardés et les plus influents auprès des jeunes du pays. Par le biais d’une vidéo diffusée sur Youtube, dès le 27  avril-début mai 2016, intitulé Mansotich  (« Je ne saute pas » (paraphrasant ainsi Manvotich, « je ne vote pas » ) , juste avant les élections législatives du jeudi 4 mai 2017.  La vidéo a connu une diffusion mondiale ayant été reprise par des chaînes de télévison satellitaires dont les arabes. Il a été désigné Youtubeur de l’année lors des Algerian Youtubeurs awards 2017 tenus à Alger.  

Anes Tina, autre Youtubeur, a , en novembre 2017, emboîté le pas à son collègue et ami Dz Joker avec une nouvelle vidéo “Rani Za3fan” (Je suis en colère) , dans laquelle il dénonce la « situation précaire » de la jeunesse algérienne.

2/ ZAKI BADOU (ET LE CRB)

De nationalité marocaine, Zaki Badou a été  un gardien de but de légende en équipe natiponale marocaine . Après  une carrière internationale , il a entraîné plusieurs clubs  de son pays et il est recruté pour une année par les dirigeants du CR Belouizdad alors en phase descendante. Il réussit à décrocher un clasement honorable en championnat et ......la Coupe d’Algérie de fottball (saison 2016-2017)  face au Champion en titre l’Es Sétif, un club spécialiste de la coupe . Ce qui en fait , pour les Amlgérois, un héros......pour l’éternité footbalistique !

3/ KOUNINEF REDA

La famille Kouninef est dans les affaires en Algérie depuis les années 70. Aujourd’hui, Réda Kouninef est le visage de cette famille d’affaires. Né en 1970 à Oran , il est l’aîné de trois frères et une soeur. Pour apprendre le sens des affaires, son père l’oblige à découvrir les chantiers à l’âge de 12 ans.  Après des études à Pasteur à Oran, il part en 1989 suivre un cursus en Suisse où il obtenu la première partie de la maturité, équivalent du baccalauréat. Par la suite, il décroche un diplôme de commerce et revient au pays afin de reprendre des chantiers à Hassi Messaoud là où le groupe familial a obtenu plusieurs marchés. La société phare du groupe familial s’appelle KOUGC. Elle est , aujourd’hui, devenue la plus grande entreprise privée algérienne dans le secteur de l’hydraulique.

4/ KHALED DRARENI

Khaled Drareni ,présentateur vedette du JT francophone de la chaîne Echourouk News s'est illustrée en soumettant à une interview le candidat à la présidentielle française (et futur président élu) Emmanuel Macron. Une interview qui a provoqué une bombe en France (surtout autour de la question et de la réponse sur la guerre de libération nationale)  et qui a été reprise par plusieurs télévisions françaises.

Auparavant, Khaled Drareni présentait ,au niveau d’une autre chaîne de télé off-shore, une émission à succès «Controverse». Suite à une question gênante adressée au Premier ministre Abdelmalek Sellal, le journaliste fut mis au placard avant d'être libéré. Le journaliste d' Echourouk News a réussi en l'espace de deux ans à installer un JT francophone, invitant toutes les personnes indésirables.......ailleurs: politiques, révolutionnaires, artistes iconoclastes, diplomates, personnalités étrangères ,opposants...... Le « 19 Info d'Echourouk News », journal francophone , s'est donc imposé comme  rendez-vous incontournable.

5/BENZERROUKI FAFA SID LAKHDAR

-Elue jeudi 9 mars 2017,  par ses pairs, présidente du Conseil national des droits de l’homme (CNDH) qui remplace la CNCPPDH. Présidente du Tribunal administratif d’Alger, elle a débuté sa carrière dans le secteur de la justice en octobre 1975 en qualité de juge près le tribunal de Ain Témouchent. 

En juin 1976, elle est désignée présidente du tribunal d’Alger devenant la première femme à occuper ce poste. En 1996, elle est désignée au sein de la Chambre administrative de la Cour suprême, puis présidente de section au Conseil d’Etat en juin 1998. Le 25 mars 2010, elle est désignée présidente du tribunal administratif en Algérie , pour être élue, en 2014, membre du tribunal administratif de la Ligue des Etats arabes.

Le CNDH est composé de 38 membres désignés : 4 par le président de la République, 2 par le président du Conseil de la nation et 2 le président de l’APN ; les autres membres étant choisis pour « leur compétence avérée, leur probité, leur expertise et l’intérêt qu’ils portent aux droits de l’homme, parmi les représentants de la société civile, du mouvement associatif, des organisations professionnelles et syndicales »

6/ MESSAHEL ABDELKADER

Nommé ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement Tebboune de mai 2017 et reconduit dans celui de A. Ouyahia..  Né le 11 juilet 1949 à Tlemcen,  journaliste puis diplomate, à partir de 1971.L'essentiel de sa carrière a été consacré à l'Afrique et il fut ambassadeur au Burkina Faso. Il occupa , aussi, un poste au sein de la mission permanente de l'Algérie auprès de l'ONU, alors que Abdelatif Rahal y était chef de mission. 

Proche de A. Bouteflika dont il a été un  collaborateur direct alors qu'il était ministre des Affaires étrangères, il est désigné, en août 2000, ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères , chargé des affaires africaines dans le gouvernement dirigé par Ali Benflis. Le poste est transformé en chargé des Affaires maghrébines et africaines en juin 2002 Il est nommé ministre de la Communication le mercredi 11 septembre 2013 dans le gouvernement (remanié) de Abdelmalek Sellal

7/ LOUNIS AIT MENGUELLET

Il s’est produit en concert le 24 mars 2017 à la Coupole d’Alger avec une salle comble pleine de 15 000 spectateurs . Fait Docteur Honoris causa de l’Université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou en octobre 2017. Lounis Ait Menguellet , de formation ébéniste, est né le 17 janvier 1950 à Ighil Bouammas (Ighil Bwammas) où il vit toujours. Il est père de six enfants. 

Ses premiers pas dans la chanson, il les fait à l'âge de 17 ans à la Chaîne II de la radio nationale, dans une émission animée par Chérif Kheddam. En 1973, après son service national, il se consacre totalement à la chanson. Depuis, il a composé plus de 200 chansons. 

En 1985, dans le sillage de la création de la Ligue algérienne des droits de l'homme, il est arrêté pour une "histoire" de détention d'armes à feu…..lui qui était connu comme un grand collectionneur d'armes anciennes, surtout celles ayant servi durant la guerre de libération nationale. Il fera quand même six mois de prison. 

Sa carrière peut se scinder en deux temps : une première, sentimentale lors de ses débuts, avec des chansons courtes et une seconde , politique et philosophique, caractérisée par des chansons plus longues et qui demandent une lecture des textes. De nombreux ouvrages et études ont été consacrés à son œuvre, en tamazight, en arabe et en français. 

Samedi 20 février 2016, dans une salle Atlas (Alger) comble, et durant deux heures, Lounis Ait Menguellet avait  animé un (unique) concert....programmé depuis huit ans. 

8/ DAOUD KAMEL

Auteur de romans et d’essais à succès international, journaliste-chroniquer de talent, collaborateur de titres de presse internationux (après une très longue carrière au Quotidien d’Oran) .Une qualité, le courage d’exprimer ses opinions face , bien souvent, à une certaine incompréhension des conservateurs et des « néo-nationalistes » .  Invité par le franco-marocain Ali Badou à l’émission « C. l’hebdo » sur France 5, l’écrivain est venu parler de son actualité littéraire et la sortie de son dernier roman, aux cotés du philosophe français Michel Onfray. Interrogé sur ses rêves, l’écrivain algérien a exprimé le voeu d’être enseignant de primaire et a saisi l’occasion pour rendre un vibrant hommage à la ministre de l’éducation Nouria Benghabrit, précisant que c’est la ministre algérienne la plus attaquée du gouvernement par les islamistes.    

« C’est une femme qui a tenu tête à tous les courants conservateurs. Elle a un courage immense. » L’écrivain a précisé aussi qu’elle tient tête aussi aux médias et aux journaux islamistes, en précisant : « Il ne se passe pas une seule journée sans qu’on s’attaque à elle, à sa famille, à ses origines, à ses enfants et surtout à sa politique. ».  L’écrivain a conclu en ajoutant :« c’est une femme qui n’est pas voilée et quand vous parlez d’une intellectuelle qui secoue le monde, c’est bien elle. »

9/ BOUKROUH NOURREDINE

-Avec des articles incendiaires (de qualité.....) parus dans la presse demandant à l’Armée de faire appliquer l’article 102 de la Constitution (empêchement pour raisons de santé) au Chef de l’Etat.

10/ RIYAD MAHREZ

-Brillant avec Leicester, sacré champion d'Angleterre lors de la saison élu (début janvier 2017) , joueur africain de l'année 2016.  3e Ballon d'Or africain aux Fennecs après Lakhdar Belloumi (1981) et Rabah Madjer (1987). Le milieu offensif de 25 ans (361 votes) a devancé le Gabonais Pierre-Emerick Aubameyang, l'incontournable buteur du Borussia Dortmund qui avait remporté le trophée auparavant (313 votes). Joueur incontestable de l’équipe nationale algérienne de football.

Riyad Mahrez fait partie des joueurs les plus chers du monde. C’est ce que pense l’Observatoire européen du football (CIES) dans une analyse parue le 17 janvier 2017. La valeur de l’international algérien de Leicester City (Angleterre), s’il venait à être transféré, est de plus de 75 millions d’euros. Mahrez occupe la 17e place des joueurs les plus chers au monde. Âgé de 25 ans, le contrat de Mahrez avec Leicester court jusqu’à 2020.

11/ BENAISSA SLIMANE

 Docteur honoris causa de l'Inalco (Institut national des langues et civilisations orientales)-Sorbonne le 23 novembre 2005, nommé membre du haut conseil de la francophonie par le président Jacques Chirac en 2000, lauréat du prix Société des auteurs et compositeurs dramatiques francophones (Sadc) en 1993, Slimane Benaissa est celui qui a créé, en 1978, la première compagnie indépendante de théâtre en Algérie. Il a été, aussi, directeur du théâtre régional de Annaba (1977) puis, en 1979, sous-directeur du théâtre au ministère de l'Information et de la Culture (avec Reda Malek comme ministre.

Après 20 ans d'activité théâtrale en Algérie, il est obligé, à cause du terrorisme, de s'exiler en France en février 1993. Depuis, il n’a  cessé d'accumuler les succès en France et à l'étranger. 

Slimane Benaissa, un mozabite natif de Guelma ayant longtemps vécu à Annaba (une ville ouverte sur la Méditerrannée), excellent bilingue (arabe et français, en plus du mozabite), maîtrise l'arabe parlé à la perfection et c'est ce qui a fait ses premiers immenses succés avec Boualem Zid El Goudem (1967) et Babor Ghraq (1978), entre autres.Le dernière pièce a été joué pmlus de 500 fois.  Il est l'auteur (et aussi l'acteur quand il le faut) de plusieurs pièces de théâtres (El Maghrour, Youm El Djemâa, Rak Khouya ouana Chkoun….), de plusieurs scénarii de films et de cinq romans

En novembre 2005, après plus de dix années d'exil, Slimane Benaissa est revenu  au pays. Depuis 1993, Slimane Benaissa a créé , en France, plusieurs autres pièces de théâtre Mi- 2010, Alger, il enregistre sa pièce, créée en France en 1994, pour la seule télévision algérienne,  Conseil de discipline, tout en préparant une autre pièce, Rahat Larouah.

En 2010, il campe, avec brio, le personnage de Messali Hadj, le leader nationaliste algérien  des années 50, dans le film long-métrage Ben Boulaid du réalisateur Ahmed Rachedi, film diffusé aussi, en feuilleton, à la télévision durant le mois de ramadhan.

En 2011, et à partir de mai , Silimane Benaissa présente son nouveau spectacle El Moudja Wellat (le retour de la vague) à travers l'Algérie. Un monologue qui se veut un double bilan sur la situation politique du pays, tout en chantant la liberté, le patriotisme, l'amour, l'immigration, le politique. " Un regard sur l'Algérie, région par région, période par période jusqu'à ce jour;..."....et en 2017, il reprend , en Algérie,  avec un immense succès, Babor Ghraq ....et il enseigne l’art téâtral à l’Ismas de Bordj el Kiffan

12/ DJEBBOUR MÂAMAR

Journaliste spécialisé dans les sports à la chaîne 3 (francophone) de la radio publique , depuis déjà plus de deux   décennies . Sa voix et son enthousiasme , lors des « couvertures » ou des entretiens,  ainsi que la pertinence et le courage de ses critique,  ne laissent pas indifférents les auditeurs.......ainsi que les dirigeants de clubs et les entraîneurs

12/ MADJER RABAH

-Nouvel entraîneur de l’équipe nationale de football et en remplacement de Alcaraz, l’espagnol, limogé –suite à l’élimination en Coupe d’afrique des nations 2018 - bien avant la fin de son contrat . Passé déjà par deux fois à la tête de l’équipe nationale sans, hélas , connaître, le succès ! La   troisième fois sera-t-elle la bonne ou alors.....S’est signalé par un échange verbal assez violent avec une des stars de la presse radiophonique, Mâmar Djebour, lors d’une récente conférence de presse

 Désigné, fin novembre 2004, meilleur footballeur arabe du siècle par le journal El Ittihad des Emirats arabes unis,  l'ex-entraîneur de l'équipe nationale d'Algérie (deux fois) avait participé, en tant que joueur, à deux phases de la Coupe du monde (dont la première en Espagne en 1982 avec, à la clé , un but contre la Rfa: 2 à 1) ayant remporté la Coupe d'Afrique des nations en 1990. 

Lors de la finale de la Coupe d'Europe des clubs champions (remportée) contre la Juventus de Turin, en 1987, il avait inscrit, d'une talonnade(la future " talonnade Madjer " qui est ainsi entrée dans l'histoire et le jargon des journalistes sportifs), avec son équipe, Porto, un but d'anthologie. Contre Penarole, en finale de la Coupe intercontinentale des Clubs champions, il avait inscrit le but de la victoire (1-0). 

Rabah Madjer compte, aussi, à son palmarès international, deux titres de champion du Portugal, une coupe du Portugal, une super-coupe d'Europe et un ballon d'or africain (1987) 

Après son départ (malgré un contrat de quatre années) du poste d'entraîneur de l'équipe nationale de football, en mai 2002, et après avoir entraîné quelques clubs du Golfe, Rabah Madjer exerce, depuis octobre 2002, comme consultant de la chaîne sportive de télévision Al Djazeera-Sports 

Fin Juillet 2005, c'est la chaîne de télévision britannique Sky Sport qui le choisit parmi les dix plus grands footballeurs qu'ait enfantés le football africain (en compagnie de N'Kono, Milla, Weah, Abedi Pelé, Hossam Hassan, Okocha..). 

Rabah Madjer a été entraîneur de l'équipe nationale une première fois, de décembre 1993 à juin 1995 .Mercredi 2 juin 2010, il est nommé , par la secrétaire générale de l'UNESCO, Irina Bokovo, nouvel ambassadeur de l'organisation pour la promotion des valeurs de paix et de solidarité au sein de la jeunesse et dans le sport. (cérémonie organisée à Paris au siège de l'Unesco  le 19 octobre 2011)

A noter qu'il a été classé, en 2011,  7è grand joueur africain de tous les temps par Inside Football (G-B) Depuis janvier 2012, Rabah Madjer est membre ,aux côtés de Pelé et de Beckenbauer, de la commission du football de la FIFA, présidée par Michel Platini, président de l'UEFA . Cette commission a été créée suite à la dissolution de la Task Force Football 2014 (dans laquelle figurait Mohamed Raouraoua) Fin juillet 2013, il ne fait plus partie de la commission.....mise à l'écart , départ   volontaire????? Fin novembre 2013, il est installé à la tête de la Commission nationale du sport d'élite de haut niveau et de détection des talents sportifs

13/ SALIMA SOUAKRI

 On l’appelait la reine des tatamis. Elle, c’est Salima Souakri. Véritable battante et sportive accomplie, Salima reste l’une des figures les plus marquantes du sport féminin en général, du judo en particulier. Cette fonceuse à la carrière sportive impressionnante aura honoré les couleurs du pays dans plusieurs rendez-vous à l’échelle internationale. Formée au Mouloudia Club d’Alger, elle est connue pour n’avoir jamais perdu un seul combat officiel sur le plan continental. Cette athlète au mental d’acier a été couronnée quinze fois championne d’Algérie et a remporté dix titres de championne d’Afrique, un palmarès des plus éloquents qui a hissé le judo algérien aux plus hautes cimes continentales et même mondiales.

Seul manque à sa riche carte de visite un titre olympique qu’elle a raté de peu aux J.O d’Athènes en 2004 où elle a dû se contenter de la 5e place. Issue d’une famille de sportifs, Souakri fait ses premiers pas dans le judo dans son quartier de Bordj El Kiffan, ensuite, elle opte pour l’Union sportive de la Médina d’Alger pendant deux années avant de se retrouver au Mouloudia Club d’Alger, où elle ouvre la section féminine de judo. Sa première sélection avec la sélection nationale date de 1990

Grâce à son talent inouï, Salima gravit rapidement les échelons puisque deux années seulement lui suffisent pour se hisser dans la cour des grands en prenant part notamment aux jeux Olympiques de Barcelone en 1992 dans la catégorie super léger 48 kg, alors qu’elle n’avait que 18 ans (elle est née le 6 décembre 1974). Depuis, Souakri n’a jamais manqué un grand rendez-vous, faisant partie des meilleures judokates de la planète. D’ailleurs, sa riche carte de visite comporte pas moins de quatre participations aux jeux Olympiques (1992 – 1996 – 2000 – 2004), sans parler des nombreux championnats du monde, championnats d’Afrique, Jeux méditerranéens et autres meetings internationaux. Après la fin de sa carrière d’athlète, Salima Souakri ne s’éloigne pas pour autant de ce sport . Aujourd’hui , elle dirige l’équipe seniors féminine du GSP. Prête à relever de nouveaux défis, elle est,  en parallèle, ambassadrice du Fonds de l’ONU pour l’enfance (Unicef) à Alger et ce, depuis octobre 2011. Toujours disponible, elle contribue, aussi, à l’animation d’associations caritatives.

14/ MELIKCHI NOUREDDINE

-Doyen du Kennedy College of Sciences de l’Université de Massachussetts Lowell, Melikchi a été élu membre de la très prestigieuse Optical Society of America (OSA), en reconnaissance de ses « travaux novateurs » dans le domaine de l’optique.

En collaboration avec des chercheurs de l’Université du Delaware, du Centre pour le cancer Fox Chase de Philadelphia, ainsi que l’Université de Toulouse (France), Noureddine Melikchi a mis au point une technique de détection rapide (à un stade précoce) du cancer de l’ovaire, une maladie habituellement difficilement repérable et qui coûte la vie à 14 000 personnes chaque année (aux États-Unis seulement).

Cette même technique permet d’étudier la composition de la surface de Mars. Le robot « Curiosity » qui arpente la planète rouge est équipé d’un dispositif baptisé « ChemCam ». Cet instrument diffuse également d‘intenses impulsions laser sur des roches ou sur le sol martiens, avant qu’un télescope intégré au ChemCam ne collecte les flashes lumineux qui en reviennent.

Un spectromètre (qui décompose les éléments lumineux en différentes couleurs) permet alors à l’ordinateur de bord d’identifier les différents éléments chimiques présents sur la cible (roche, sol…). Les données sont ensuite transmises aux chercheurs sur Terre. L’on entrevoit ainsi toute l’étendue des possibilités qu’offre cette technique du Tag-LIBS, développée par le chercheur algérien.

Ce dernier, déjà impliqué dans l’analyse des données, a été sélectionné pour faire partie de l’équipe scientifique pour la prochaine mission d’exploration de la planète Mars, prévue en 2020.Noureddine Melikchi est  originaire d’Algérie, où il a obtenu son diplôme d’études supérieures en physiques, à l’Université Houari Boumediene des Sciences et Technologies à Alger. Il a ensuite poussé ses études, obtenant un Master puis un Doctorat en physiques, à l’Université de Sussex en Angleterre.

15/ HABES NADIA

-Femmes d’affaires, docteur en pharmacie, à la tête d’un grand groupe pharmaceutique (trois laboratoires de production de médicaments et dermo-cosmétiques :Inpha-Medis, Phyteal et Pytopharma) , une société de distribution , Gap/Groupement pharmaceutique employant plus de 450 personnes. Directrice générale au niveau de Inpha-Medis, société créée en 2000 avec un effectif de plus de 700 employés, elle est aussi Dg au niveau de Phyteal, société de production de dermo-cosmérique créée en 2007 avec un effectif de 50 employés.

Elle est nommée, le 8 novembre 2017, lors d’une rencontre internationale sur « Les femmes d’affaires en Algérie et les perspectives de coopération arabes communes » tenue à Alger, présidente du Réseau algérien des femmes d’affaires (Rafa) ....et, aussi, présidente du bureau d’Alger du Conseil des femmes d’affaires arabes  , dont la présidente est la princesse koweitienne Hissa Saad Abdallah Essalem Essabah


 


 

Voir tous les articles de la catégorie 'Santé'