Les 8 médicaments homéopathiques les plus utilisés

Les 8 médicaments homéopathiques les plus utilisés
Par Rédaction | 17 Septembre 2017 | 16:34

Si les résultats de l'homéopathie et son mode d’action sont encore souvent discutés, la quasi-absence d’effets secondaires et de contre-indications reste son principal atout. Un bon point, qui explique que certains médicaments homéopathiques ont trouvé leur place dans la pharmacie familiale pour soulager les petits bobos de chaque jour.

Arnica montana, pour les chocs

C’est le plus connu, pour les petits et les grands, dès qu’il y a un choc, afin d’éviter un bleu ou une bosse. Indispensable aussi dans la trousse des sportifs en cas d’entorse, de contusion. «  Mais à condition que le petit accident ne s’accompagne pas de saignement », précise Albert-Claude Quémoun, docteur en pharmacie et spécialiste de l’homéopathie.

Comment le prendre ?

  • Plutôt en 5 CH pour un choc local (au niveau du front, du coude, de la cheville…) : 5 granules dès que possible, puis 3 à 4 fois par jour avant d’espacer. 
  • Y penser pour éviter les courbatures si on se remet au sport ou que l’on participe à un déménagement, en 9 CH : 5 granules 3 fois par jour la veille, le jour même et le lendemain.

Oscillococcinum, en cas d’état grippal

Ce médicament est fabriqué à partir d’un extrait de foie et de cœur de canard. Il est le deuxième le plus vendu sans ordonnance, derrière le Doliprane, selon le livre Les 30 Médicaments les plus vendus sans ordonnance (Florence Raynaud, éd. du Dauphin) ! C’est le grand remède de l’hiver pour faire face à un gros rhume ou à la grippe. L’Agence nationale de sécurité du médicament a toutefois rappelé en novembre 2016  qu’aucun médicament homéopathique ne peut être considéré comme un vaccin contre la grippe.

Comment le prendre ?

  • «  Oscillococcinum marche très bien sur les frissons et les courbatures qui accompagnent l’état grippal, si on le prend dès les premiers symptômes », note le Dr Jean-François Ferrieu, médecin généraliste homéopathe. C’est bien d’en avoir toujours sur soi en hiver. On avale une dose immédiatement, puis 1 à 2 par jour pendant 2 à 3 jours.
  • En cas de nez qui coule beaucoup et très irrité, y associer Allium cepa 5 CH, 5 granules 3  fois par jour.

Nux vomica, pour les troubles digestifs

Dès que le ventre coince (constipation, crampes abdominales) ou que l’on se sent barbouillé (nausées, gastro, vomissements, etc.), c’est le médicament qui soulage.

Comment le prendre ?

  • 5 granules en 5 CH, 3 fois par jour.
  • « Il est utile de le prendre aussi en prévention si on sait que l’on va faire des excès, par exemple pendant les repas de famille  », note le Dr Ferrieu. Et aussi en remède à la gueule  de bois, si notre mal de tête est dû à l’alcool. 5 granules  3 fois par jour avant et après chaque repas.

Cocculine, contre le mal des transports

Cette spécialité de Boiron associe quatre grandes souches utilisées dans le mal des transports (voiture, bateau…) : Tabacum (qui traite les nausées si on se sent mieux à l’air frais), Cocullus (si on se sent mieux au calme), Nux vomica (quand on se sent barbouillé de manière générale) et Petroleum (si on se sent mieux en mangeant).

Comment le prendre ?

  • On avale une dose la veille et une autre 30 min avant le départ. Renouveler la prise pendant le voyage si nécessaire.
  • Chez les petits (dès 18 mois), les granules peuvent se dissoudre dans un biberon d’eau.

Ignatia amara, pour maîtriser ses angoisses

Pour se calmer en cas de troubles nerveux liés à l’anxiété : palpitations, tachycardie, boule dans la gorge, difficultés à respirer… «  Elle est efficace pour tous les problèmes induits par la tension nerveuse chez les personnes hypersensibles, y compris les troubles du sommeil ou les céphalées de tension  », précise Albert-Claude Quémoun.

Comment le prendre ?

  • En 7 CH, 5 granules toutes les 10 minutes tant que dure la crise, jusqu’à ce que l’on se sente mieux.
  • On le retrouve dans les grandes spécialités dédiées aux troubles du sommeil et à l’anxiété comme L72 (Lehning) ou encore Zenalia (Boiron).

Gelsemium, pour lutter contre le trac

Le grand médicament du trac, par exemple avant un examen ou un entretien d’embauche. «  Surtout si on est paralysé d’avance par l’événement et que l’on a tendance à perdre ses moyens », précise le Dr Ferrieu.

Comment le prendre ?

  • 1 dose ou 5 granules en 15 CH la veille de l’événement qui nous angoisse, puis 1 dose ou 5 granules le jour même.
  • Il peut soulager les migraines ophtalmiques, toujours 5 granules 3 fois par jour.

Rhinallergy ou Lergypax, en cas de rhume des foins

Ces deux spécialités (l’une chez Boiron, l’autre chez Lehning) réunissent plusieurs souches agissant sur tous les symptômes de la rhinite allergique : Allium cepa pour son action globale, Histaminum pour neutraliser l’effet de l’histamine, Sabadilla pour calmer les éternuements en salves, Euphrasia officinalis pour agir sur la conjonctivite, etc.

Utile, qu’il s’agisse du rhume des foins ou d’une allergie aux acariens et aux poils de chats, par exemple.

Comment le prendre ?

  • Sucer un comprimé toutes les 1 à 2 h pendant l’accès allergique, sans dépasser 6 à 10 comprimés par jour (selon le laboratoire).
  • On peut le prendre en prévention contre le rhume des foins : 2 comprimés 2 fois par jour, le mois qui précède la période d’allergies saisonnières.

Rhus toxicodendron, contre l’herpès

«  C’est le grand médicament de l’herpès. Il permet dans trois cas sur quatre d’éviter que le bouton ne sorte si on l’utilise tôt, et donc les antiviraux  », assure le Dr Ferrieu.

Comment le prendre ?

  • 5 granules en 5 CH, dès que l’on sent les premiers picotements. Puis 5 granules toutes les heures.
  • À essayer en cas de douleurs d’arthrose aggravées par l’humidité.(Santé magazine)
Mots-clés : homéopathie traitements
Catégories : Santé

Voir tous les articles de la catégorie 'Santé'