Le wali de Djelfa, qui a préféré que les "gens meurent de faim que de Covid-19", pris à partie à Messaâd

 Le wali de Djelfa, qui a préféré que les "gens meurent de faim que de Covid-19",  pris à partie à Messaâd
Par Hakim Megati | 19 Juillet 2020 | 16:56

Le wali de Djelfa n’oubliera pas de sitôt sa visite ratée aujourd’hui dans la commune de Messaâd où il a été pris à partie par une population locale furieuse, au point de quitter la ville précipitamment.

En effet, dans une vidéo qui fait le buzz aujourd’hui dimanche sur les réseaux sociaux, on y voit un grand mouvement de foule aller rageusement, certains jetant même de pierres, en direction du cortège du Wali, sur fond d’un concert de klaxons des véhicules de police surpris par cet «accueil» hostile.

Voyant qu’il était indésirable dans cette localité visiblement déshéritée, le wali a préféré faire demi-tour à toute allure, suivie par un groupe de personnes qui criaient «lwali hareb !» (Le wali a fui).

Sans doute que les habitants de Messaâd touchés eux aussi par le COVID-19 et ses implications socio-économiques,  n’ont pas gobé la déclaration malheureuse du wali de Djelfa, il y a quelques jours, où il disait qu‘il préférait voir les gens mourir de faim que du COVID-19.

« La responsabilité n’est pas facile. Avant de prendre la décision de fermer, j’ai pensé au simple citoyen, au maçon, à l’électricien, au menuisier… C’est pour cela, avant de prendre une décision finale, nous avons pris en considération toutes ces choses-là. Mais comme il s’agit d’une question de vie ou de mort, je préfère que les citoyens meurent de faim que de la Covid-19 », a –t-il en effet déclaré  lors d’une conférence de presse sur les difficultés socio-économiques induites par le confinement a cause de la pandémie du covid-19.

Il n’en fallait pas plus pour que cette vidéo déchire la toile et provoque des réactions énergiques des habitants de Djelfa qui s’attendait  d’être rassurés au lieu de leur promettre de mourir de faim…

Et son renvoi aujourd’hui de Messaâd, intervient juste après la  note qu’il a adressée aux chefs de Daïras, leur enjoignant de suspendre la délivrance des autorisations de déplacement dans le territoire de la wilaya.

Cette décision a été prise à l’issus des réunions de la commission de sécurité de wilaya tenues le 14 et 15 juillet en cours.

 La décision concerne la suspension de délivrance de nouvelles autorisations de déplacement et le retrait des autorisations précédemment délivrées, et ce dans le cadre des mesures de lutte contre la propagation de l’épidémie du coronavirus dans la wilaya.

Le wali a, en outre, appelé les chefs de Daïras à l’application stricte de cette note.

Rappelons que le Ministère de l’Intérieur avait annoncé samedi dernier, dans un communiqué, un confinement partiel dans 8 communes de la wilaya de Djelfa.

Les communes concernées par cette nouvelle mesure sont : Djelfa, Ain Oussara, Hassi Bahbah, Messaad, Had-Shary, El Charef, El Idrissia et Douar El Cheikh.

Voir tous les articles de la catégorie 'Santé'