Le bruit du trafic routier augmente le risque d'AVC

Le bruit du trafic routier augmente le risque d'AVC
La Rédaction | 07 Janvier 2017 | 12:42

Les transports sont la première source de nuisance sonore. Outre la gêne et l'inconfort ressentis dans la vie quotidienne, ils peuvent augmenter le risque de maladies cardiovasculaires.

Le bruit de la circulation routière, supérieur à 60 décibels (c'est-à-dire comme un marché animé) nuit à la santé. C'est ce que montre une étude, réalisée par la London School of Hygiene and Tropical Medicine et parue ce jour dans European Heart Journal, qui a étudié huit millions de personnes pendant sept ans.

80 décibels pour une rue à grande circulation

Le bruit accroît certains problèmes de santé comme les troubles du sommeil, le stress, l'hypertension, qui sont des facteurs reconnus comme favorisant l'apparition de maladies cardiovasculaires.

Les chercheurs de l'étude se sont aperçus que, dans les zones où la circulation routière dépassait les 60 décibels, les résidents avaient un risque accru de décès de 4 % par rapport aux habitants des zones calmes.

Une rue est dite tranquille lorsque son niveau sonore ne dépasse pas 40 décibels. Elle est à grande circulation lorsque les décibels atteignent le chiffre de 80.

Plus de risques d'AVC

Les voies à grande circulation augmentent de 5 % le risque, pour les personnes habitant à proximité, d'être hospitalisées pour un accident vasculaire cérébral (AVC). Ce pourcentage passe à 9 % lorsque l'on s'intéresse seulement aux personnes âgées.

Les villes bruyantes en France

L'éude Noise in Europe, réalisée en 2014, sur des villes de 100 000 à 250 000 habitants, montre, qu'en France, les villes les plus bruyantes sont : Troyes, Dunkerque, Dijon, Montbéliard, La Rochelle, Calais, Poitiers.

(santemagazine)

Catégories : Santé

Voir tous les articles de la catégorie 'Santé'