Hôpitaux : pourquoi les médecins fuient les gardes ?

 Hôpitaux : pourquoi les médecins fuient les gardes ?
Par Abbès Zineb | 13 Aout 2017 | 13:30

La mort d’une parturiente dernièrement dans un hôpital de Djelfa a mis au grand jour des défaillances fonctionnelles des structures hospitalières en Algérie.

Mais le problème  se pose de façon plus aigüe s’agissant des gardes qui ne sont pas assurées correctement par les médecins, alors qu’il  s’agit d’une obligation pour tous les praticiens de la santé.

On apprend, à travers un reportage diffusé dimanche par la radio nationale que les médecins fuient les gardes, « car ils travaillent dans des conditions stressantes », explique un chef de service interrogé.

Mais on apprend aussi de la bouche de ce même responsable que les médecins, notamment les femmes ont la phobie des gardes à cause de la violence, des agressions dont ils sont la cible de la part des malades ou des parents qui les accompagnent, particulièrement la nuit.

Le directeur de l’hôpital Mustapha, interrogé à ce propos a annoncé que « des agents de sécurité ont été pourtant recrutés », mais il ajoute que « chacun doit prendre sa responsabilité. »  

Un responsable d’un autre service, indique que certains médecins préfèrent renoncer à la garde, préférant la vendre à un collègue, « juste pour fuir   l’environnement anxiogène de l’hôpital.»

Certes, mais il faut néanmoins  préciser   qu’il existe des médecins, qui renoncent à leur garde en milieu hospitalier, pour aller travailler dans le privé où, les honoraires sont autrement plus conséquents qu’une garde payée à un peu plus de 1.000 DA.

Voir tous les articles de la catégorie 'Santé'