Arrêt cardiaque lors d'un rapport sexuel : il faut agir vite

Arrêt cardiaque lors d'un rapport sexuel : il faut agir vite
Par Rédaction | 02 Septembre 2017 | 17:50

Les hommes ont plus de risques de succomber à un arrêt cardiaque s'il survient lors d'un rapport sexuel, selon une étude. 

Les risques de décès suite à un arrêt cardiaque sont multipliés par quatre lorsqu'il survient au cours d'un rapport sexuel. C'est le constat qu'ont fait des cardiologues Français dans une étude dévoilée lors d'un congrès européen à Barcelone, en Espagne. 

L'équipe du docteur Sharifzadehgan, cardiologue à l'hôpital européen Georges Pompidou à Paris, s'est penché sur le cas de 3 028 personnes ayant souffert d'un arrêt du coeur. Pour 246 d'entre eux, l'attaque a eu lieu lors d'une activité physique et pour 17 hommes, c'était au cours d'un rapport sexuel

PUDEUR ET GÊNE EN CAUSE 

Chaque minute passée sans recevoir de soins diminue les chances de survie de 10%. Les chercheurs se sont rendus compte que seul un homme sur huit survit lorsque l'arrêt cardiaque survient pendant rapport sexuel, contre un sur deux dans d'autres circonstances. 

En cause, le choc ressenti par le partenaire qui ne sait pas comment réagir mais aussi la gêne, la pudeur, la conscience d'être nu. Tout cela fait que la personne met plus de temps à appeler les secours, prévenir les voisins ou commencer les gestes de premiers secours et la prise en charge est donc plus tardive.

La victime met deux fois plus de temps à être réanimée. Entre l'arrêt et le massage cardiaque il s'écoule en moyenne 3,1 minutes pour un patient en temps normal, contre 8,4 minutes pour une personne à qui cela arrive au cours d'un rapport. A travers leur étude, les médecins en profitent pour rappeler l'importance d'agir vite en cas d'arrêt cardiaque, en toutes circonstances. (Top Santé)

Voir tous les articles de la catégorie 'Santé'