Allocation de solidarité servie aux personnes âgées : L’Etat ne pourra pas payer de 3000 DA tranche la ministre

Allocation de solidarité servie aux personnes âgées :  L’Etat ne pourra pas payer de 3000 DA tranche la ministre
Par Abbès Zineb | 24 Décembre 2018 | 16:44

Les milliers de personnes âgées qui ne disposent pas de ressources devront prendre leur mal en patience. La situation financière délicate dans laquelle se débat le pays ne permet pas de revoir à la hausse la modique solde mensuelle qui leur est servie à savoir 3.000 DA au titre de l’allocation forfaitaire de solidarité (AFS).

«La conjoncture financière du pays ne permet pas la révision de cette allocation», a –t-elle reconnu aujourd’hui lundi la ministre de la solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Ghania Eddalia, lors de son intervention à l'ouverture des travaux d'une journée d'étude sur les dispositifs sociaux pour la prise en charge des personnes âgées en Algérie, placée sous le thème «ensemble pour garantir une meilleure vieillesse».  

Au total, ce sont 315.145 personnes âgées ayant bénéficié de l'Allocation forfaitaire de solidarité (AFS) avec une garantie de la couverture sociale et sanitaire, à savoir 34% d'un total de 962 710 bénéficiaires de ce dispositif en 2018 d’après elle.

Et faute de pouvoir verser quelques dinars supplémentaires dans l’AFS, Mme Eddalia s’est contenté de rappeler que cette catégorie sociale bénéficie des «dispositifs sociaux et sanitaires et d'autres aides».

Dans le même ordre d’idées, Mme la ministre révèle que son département a contacté les différentes institutions et les secteurs publics et privés pour recenser le nombre des recrutements de cette catégorie et vérifier si le fameux 1% des postes de travail sont réellement consacrés aux personnes handicapées conformément à la loi.

«Au cas où ces institutions ne respectent pas ce taux cité dans le recrutement de cette catégorie stipulé par la loi sur la protection des personnes handicapées, elles sont appelées à verser un taux de 1% au profit de la solidarité nationale», a rappelé la ministre.   

Aussi, Ghania Eddalia révèle que département planche sur projet de décret exécutif permettant d'ouvrir l’investissement dans la prise en charge des personnes âgées aux opérateurs privés possédant des moyens matériels.  

 

 

 

 

 

Voir tous les articles de la catégorie 'Santé'