Le Front El Moustakbel préfère le travail de proximité pour mobiliser les algérois

La Rédaction | 22 Avril 2012 | 17:07

Le président du parti "Front El Moustakbel" (FM), Abdelaziz Belaïd, a appelé dimanche les militants de son parti, dans la capitale, à renforcer le travail de proximité afin de sensibiliser les Algérois sur le programme de cette toute nouvelle formation politique.

Lors d'une réunion au siège du parti regroupant les membres de la liste d'Alger, en lice pour les législatives du 10 mai prochain, M. Belaïd a exhorté les militants à "plus d'agressivité" dans le travail de proximité pour mobiliser davantage autour du projet de ce parti, qui se réclame du courant nationaliste.

Les jeunes et les universitaires devraient être les plus ciblés par cette campagne en raison de leur poids dans la société, a insisté le leader de ce parti, créé en février dernier. A cet effet, le premier meeting populaire du parti dans la capitale, programmé pour jeudi prochain à la salle Sierra Maestra et destiné aux femmes, constituera "un véritable baromètre de la popularité du parti" dans la wilaya d'Alger, a encore souligné M. Belaid.

Il a ainsi appelé les militants à coordonner leurs efforts de mobilisation en prévision de ce rendez-vous pour lequel dépend, dans une large mesure, le reste de la campagne de cette formation, qui prévoit deux autres meetings à Alger, successivement le 3 mai et le 6 mai.

Le président du FM a, en outre, prôné la stabilité au sein du parti en demandant à ses membres de "laisser tout contentieux en suspens pour après les élections législatives", assurant que tous les problèmes soulevés jusqu'à ce jour seront traités et résolus après le rendez-vous du 10 mai.

Par ailleurs, M. Belaïd a, plus tôt dans la journée, rencontré les militants de son parti à Alger-centre où il a procédé à l'ouverture de deux nouveaux locaux, l'un au Boulevard Krim Belkacem et l'autre, à la place Maurice Audin.

A cette occasion, il a réitéré son appel pour un vote massif le 10 mai, tout en mettant l'accent sur la nécessité, pour l'administration, de favoriser la transparence et l'impartialité et donc un scrutin "crédible".

Mots-clés :
Catégories : Politique

Voir tous les articles de la catégorie 'Politique'