Bouguerra Soltani préconise la dissolution du parlement et l'organisation de nouvelles législatives

La Rédaction | 27 Juillet 2012 | 16:42

Le président du mouvement de la société pour la paix (MSP), M. Bouguerra Soltani, a préconisé vendredi à Alger la dissolution du parlement et l'organisation de nouvelles élections législatives. M. Soltani a indiqué dans une allocution à l'ouverture des travaux de la session ordinaire du Conseil consultatif du MSP qu' à défaut de cela (dissolution du parlement), il préconise alors de soumettre la constitution au "référendum populaire" avant l'organisation des élections législatives.

Il a en outre appelé à "la formation d'un gouvernement d'entente nationale à large base", d'une instance nationale impartiale de surveillance des élections et d'une commission nationale de supervision des élections". Soulignant que le MSP "a toujours placé l'interêt national au dessus de son intérêt", M. Soltani a estimé que "la situation du pays ne changera que si le président de la République présente dans un nouveau discours les contours principaux du futur paysage politique avec notamment la révision de la constitution".

Au sujet de la démission de certains cadres du MSP dont l'ancien ministre des travaux publics, Amar Ghoul, M. Soltani a précisé que son parti "est un mouvement d'institutions et ses décisions sont astreignantes pour tous", soulignant que "celui qui n'apprécie pas les décisions prises doit savoir que le mouvement est plus important que les individus". "Cette page est définitivement tournée et nous sommes devant des défis et un avenir prometteur", a-t-il estimé.

Le président du conseil consultatif national du MSP, M. Abderrahmane Saidi a souligné, pour sa part, le rôle du mouvement sur la scène politique nationale mettant en avant son rôle en tant que "facteur de stabilité" en Algérie. Cette session ordinaire procédera à une évaluation globale de la précédente étape et établira une vision prospective des prochaines échéances dont les élections locales et la révision de la constitution, a-t-il souligné.

"Nous avons assez de courage et de sincérité qui nous permettent d'examiner et de traiter les questions sensibles et conflictuelles avec objectivité et à coeur ouvert", a dit M. Saidi au sujet de la situation interne du mouvement. Les travaux de la session ordinaire de conseil consultatif national du MSP se poursuivent à huit clos.

Mots-clés :
Catégories : Politique

Voir tous les articles de la catégorie 'Politique'