Bensalah se félicite de la sortie de crise du RND et fait l’impasse sur le 4e mandat de Bouteflika

Bensalah se félicite de la sortie de crise du RND et fait l’impasse sur le 4e mandat de Bouteflika
Par Abbès Zineb | 22 Décembre 2013 | 19:38

Le RND est sur la dernière ligne droite avant son 4ème congrès dont les travaux auront lieu les 24 et 25 décembre à l’hôtel Aurassi à Alger. Dimanche, s’est tenue l’ultime réunion de la commission de préparation à Zeralda en vue de mettre la dernière touche aux documents qui seront soumis aux congressistes.

Abdelkader Bensalah, dans son discours d’ouverture a fait part de sa « satisfaction » par rapport aux conditions dans lesquelles s’est déroulé le processus de préparation de ce rendez-vous organique crucial. « La crise est derrière nous, s’est-il félicité, c’est le couronnement d’un effort collectif et une étape cruciale dans la marche du parti, après les moments difficiles qu’il a traversés lorsqu’il frôlé l’effondrement. Dieu merci, le dialogue a permis au RND de sortir vainqueur de la crise ».

Et loin de vouloir tirer seul les marrons du feu Bensalah attribue le mérite de la fin de la crise « à l'attachement des militants et militantes à la nécessité de bannir l'exclusion, la marginalisation et les décisions unilatérales en tenant compte des défis qui se posent au pays tant à l'intérieur qu'à l'extérieur ». Il est vrai que la partie n’a pas été facile pour Bensalah qui a du faire usage de toute son expérience politique pour éviter l’éclatement du parti entre les partisans de Ouyahia et le groupe des redresseurs alignés derrière Yahia Guidoum.

Le climat à présent assaini, Bensalah dit s’attendre « à un quatrième congrès serein où le sens de la responsabilité doit primer dans la prise de nos décisions ». En fait de décisions, celle qui polarisera l’attention des observateurs, c’est l’élection du secrétaire général. Après avoir réussi l’épreuve de la réconciliation entre les deux clans rivaux, Bensalah semble tout indiqué pour succéder à Ahmed Ouyahia.

Seul bémol : la difficulté pour lui de cumuler deux grandes responsabilités, à savoir le secrétariat général au RND et la présidence du Conseil de la nation. « Ouyahia a bien pu pendant plusieurs années faire le cumul entre SG du RND et chef du Gouvernement », rétorquent t-on  au RND. Et de toute façon dans la direction actuelle, c’est Bensalah qui émerge.

Du coup la piste de Aboubakr Benbouzid, l’ex ministre de l’Éducation, un certain moment évoquée, est aujourd’hui abandonnée. En dehors du congrès, Bensalah a réaffirmé le soutien « sans ambages » du RND au programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et s'est félicité des réalisations du président Bouteflika en faveur du développement et de la stabilité du pays.

On aura remarqué, et tous les présents à cette réunion l’ont relevé, Bensalah s’est encore gardé de parler de quatrième mandat pour Bouteflika. La réserve de Bensalah , qui connait bien les secrets d’alcôves du système conforte plutôt l’idée, qui est entrain de faire son chemin , que Bouteflika ne sera pas partant pour la prochaine présidentielle.

Mots-clés :
Catégories : Actualité A la une Politique

Voir tous les articles de la catégorie 'Politique'