Russie: deux radars d’alerte précoce pour parer toute attaque de missiles balistiques

Russie: deux radars d’alerte précoce pour parer toute attaque de missiles balistiques
Par Abbès Zineb | 24 Mai 2013 | 21:26

Les radars russes d'alerte précoce "Voronej", construits dans les régions d'Irkoutsk et de Kaliningrad, seront optimisés d'ici la fin 2014, a déclaré vendredi le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou, lors d'une visite d'inspection au radar Voronej-DM de Kaliningrad.

"Le programme national d'armement prévoit d'assurer la couverture totale du territoire russe par les radars, afin de parer toute attaque de missiles balistiques suivant n'importe quelle trajectoire et venant de n'importe quel secteur. Il faut combler le retard accusé dans la construction de radars dans les régions éloignées et terminer la construction des radars à ondes métriques dans la région d'Irkoutsk et à ondes décimétriques dans la région de Kaliningrad d'ici la fin de 2014", a indiqué M.Choïgou.

Selon le ministre, le président russe Vladimir Poutine a de nouveau insisté le 12 mai dernier, lors d'une réunion des responsables du ministère de la Défense, sur la nécessité de mettre en place le Système national d'alerte aux missiles protégeant l'ensemble du territoire russe.

"Nous avons déjà un radar à Kaliningrad. Les travaux en sont à un stade avancé. J'espère que nous terminerons tous les travaux à temps à Irkoutsk et à Kaliningrad", a ajouté le ministre Choïgou.

Le radar Voronej-DM (ondes décimétriques) situé à Pionerski, dans la région de Kaliningrad, fonctionne au régime d'essai depuis novembre 2011. Il doit contrôler le territoire allant de l'Atlantique du Nord à l'Afrique du Nord. Ce radar a un rayon d'action de 6.000 km. Il est en mesure de surveiller jusqu'à 500 cibles simultanément.

Le radar de type "Voronej-M" (ondes métriques) est en service opérationnel à Oussolie-Sibirskoïe, dans la région d'Irkoutsk (Sibérie orientale) depuis mai 2012. Il contrôle les attaques de missiles venant de l'Est. Le ministère de la Défense envisage d'y construire un autre rideau d'antenne pour augmenter son champ de couverture.

Ce sont des radars "préfabriqués" produits sous forme de modules (23 pièces d'équipements), ce qui permet un montage relativement rapide (de 12 à 16 mois) sur son site aménagé. Les radars soviétiques plus anciens se présentaient sous forme de grands bâtiments en béton où l'on installait des éléments radiotechniques (jusqu'à 4.000 unités d'équipements), ce qui demandait parfois plus de 5 ans pour la mise en service de la station.

La Russie compte quatre radars préfabriqués de type "Voronej", les deux autres stations de ce type étant déployées près de Saint-Pétersbourg et à Armavir, dans le territoire de Krasnodar (sud). Le radar de Saint-Pétersbourg est de type Voronej-M et celui d'Armavir - Voronej-DM.

Le ministère russe de la Défense envisage de remplacer d'ici 2020 tous les radars datant de l'époque soviétique par ces nouvelles stations. D'autres radars "préfabriqués" pourraient être installés dans les villes de Petchora, de Barnaoul et d'Enisseïsk.(Agences)

Mots-clés :
Catégories : International

Voir tous les articles de la catégorie 'International'