Pétrole: le Brent recule à 37,88 dollars jeudi à Londres

       Pétrole: le Brent recule à 37,88 dollars jeudi à Londres
La Rédaction | 29 Octobre 2020 | 14:23

Les prix du pétrole étaient de nouveau en forte baisse jeudi, touchant un plus bas depuis le 15 juin, alors que la propagation rapide du Covid-19 entraîne en Europe des mesures drastiques limitant la consommation de brut.

 Vers 10H50 GMT, (11H50 à Alger)  le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 37,88 dollars à Londres, en chute de 3,20% par rapport à la clôture de mercredi.

 A New York, le baril américain de WTI pour le même mois abandonnait 3,48% à 36,09 dollars. Après avoir cédé plus de 3% lundi puis plus de 5% mercredi, les deux contrats de référence sont tombés à leur plus bas depuis plus de quatre mois.

 "Le marché reste nerveux face à une deuxième vague de la pandémie de coronavirus qui a déjà fait chuter les prix lors de la session précédente", a constaté Avtar Sandu, analyste de Phillip Futures.

 Après l'Italie, l'Irlande ou les Pays-Bas, de nouvelles mesures drastiques ont été annoncées mercredi soir en France et en Allemagne pour contrer la propagation du Covid-19, des mesures qui limitent fortement la demande d'or noir alors que l'offre augmente, notamment à cause du retour sur le marché de la production libyenne.

 Cet écart qui se creuse entre offre et demande entraîne une situation de surplus et, mécaniquement, une hausse des stocks de brut. C'est le cas aux Etats-Unis, ou ceux-ci ont augmenté de 4,3 millions de barils la semaine passée selon les chiffres hebdomadaires de l'Agence américaine d'information sur l'Energie (EIA) publiés mercredi, alors que les analystes s'attendaient à une augmentation trois fois moindre.

 Par ailleurs, "les deux tiers de la production américaine du Golfe du Mexique sont à l'arrêt" a rapporté M. Sandu du fait du passage de l'ouragan Zeta sur une zone concentrant raffineries et plateformes pétrolières.

      

Voir tous les articles de la catégorie 'International'