Nouvelle escalade israélienne à Ghaza en dépit d’une trêve avec le Hamas

La Rédaction | 23 Juin 2012 | 20:51

Israël a lancé ces dernières 48 heures de nouveaux raids aériens sur la bande de Ghaza faisant plusieurs martyrs parmi les Palestiniens, en dépit d’une trêve avec le mouvement de résistance Hamas, annoncée mercredi dernier après une première série d’agressions sionistes meurtrières.

Trois Palestiniens ont été tués et plus de vingt blessés en 24 heures lors de raids aériens israéliens, menés vendredi sur l’enclave palestinienne de Ghaza.

Hammam Abou Qadous, 20 ans, a succombé à ses blessures après avoir été touché par une frappe aérienne vendredi soir alors qu’il circulait à moto dans le nord du territoire de Ghaza, sous blocus israélien depuis plus de cinq ans, selon des sources médicales palestiniennes.

Dans l’après-midi, Bassel Ahmad, 29 ans avait été tué et deux autres Palestiniens blessés, dont un grièvement, dans un autre raid, à l’est d’Al-Boureij, dans le centre de la bande de Ghaza, près de la frontière avec Israël, selon des sources médicales locales.

Un enfant de six ans a été tué à l'est de Khan Younes

Un troisième Palestinien, un enfant de six ans, a été tué et deux autres blessés dans un raid israélien à l’est de Khan Younes, dans le sud de la bande de Ghaza, toujours selon des sources médicales palestiniennes.

Dans la nuit de vendredi à samedi, l’aviation israélienne a mené trois raids contre des objectifs du Hamas, le mouvement qui contrôle Ghaza, depuis juin 2007, faisant au total une vingtaine de blessés, selon le ministère de la Santé local.

La première frappe a touché un camp d’entraînement des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, dans le nord du territoire palestinien. La deuxième a visé un ancien site de la sécurité du Hamas en plein centre de la ville de Ghaza. Enfin, un autre camp des Brigades al-Qassam a été bombardé à Deir el-Balah (centre du territoire palestinien).

Ces nouvelles agressions contre le territoire palestinien sont les premières depuis l’annonce mercredi soir par les Brigades al-Qassam, branche armée du Hamas, d’une nouvelle trêve avec Israël sous médiation égyptienne, sous condition de réciprocité. Le Hamas s’est dit prêt à respecter un cessez-le-feu avec Israël à condition que ce dernier "s’engage à cesser ses crimes".

Cette trêve a été annoncée après une vague d’attaque israéliennes sur Ghaza, faisant de lundi à jeudi au moins douze morts parmi les Palestiniens en majorité des résistants. Face à l’escalade israélienne contre les populations de Ghaza, les dirigeants palestiniens ont appelé mercredi dernier l’administration américaine "à agir".

"La nouvelle escalade israélienne menée contre les Palestiniens de Ghaza est injustifiée", a dénoncé le négociateur palestinien Saëb Arekat, dans une déclaration à la Radio "Voix de Palestine". "Il s’agit d’un acte condamnable", a-t-il ajouté, appelant l’administration de Barack Obama "à intervenir pour mettre un terme immédiatement à ces violences israéliennes".

L'administration Obama appelée à intervenir...

M. Arekat a indiqué qu’il allait rencontrer prochainement la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton et l’émissaire américain pour le Proche Orient David Hill pour leur "parler des incessantes agressions israéliennes contre le peuple palestinien notamment à Ghaza".

Pour sa part, le porte-parole du Hamas, Tahar Al-Nounou, a mis en garde le gouvernement israélien contre "les conséquences de ces violations", en référence aux dernières attaques contre Ghaza.

La brigade "Saraya Al-Qods", branche militaire du mouvement Jihad islamique palestinien, s’est dite, de son côté, "prête à répondre avec force aux agressions israéliennes" contre Ghaza, selon son porte parole Abou Ahmed.

Par ailleurs, la Ligue arabe a appelé mercredi la communauté internationale à assurer une "protection immédiate" au peuple palestinien dans les territoires occupés et à intervenir pour la cessation des raids israéliens contre les civils innocents dans la bande de Ghaza.

Le secrétaire général adjoint aux affaires de la Palestine et des territoires arabes occupés, M. Mohamed Sbih, a indiqué que l’escalade israélienne dans la bande de Ghaza intervenait dans un contexte de guerre générale contre le peuple palestinien dans toutes les régions palestiniennes.

M. Sbih a condamné, au nom de l’organisation panarabe, les raids israéliens continus sur la bande de Ghaza. Dans une déclaration à la presse, il a précisé que l’escalade israélienne à Ghaza "tend à détourner l’attention sur la colonisation et la judaïsation d’Al Qods", appelant la communauté internationale à "œuvrer sérieusement à empêcher Israël de perpétrer ses crimes".

Mots-clés :
Catégories : International

Voir tous les articles de la catégorie 'International'