Les putschistes vont transférer le pouvoir à Bamako

Les putschistes vont transférer le pouvoir à Bamako
Par Abbès Zineb | 07 Avril 2012 | 07:56

Vendredi soir à Bamako, le capitaine Sanogo, chef de la junte, a signé un accord-cadre avec le médiateur de la CEDEAO (états de la région), représenté par le burkinabé Djibril Bassolé, pour abandonner le pouvoir et permettre un retour à "l'ordre constitutionnel".

Une fois la vacance du pouvoir constatée -en l'absence du président Amadou Toumani Touré- le président de l'Assemblée nationale sera investi président. Puis un premier ministre sera nommé, qui disposera des pleins pouvoirs, et prendra la tête la tête d'un Gouvernement d'union nationale, pour gérer les urgences : préparer des élections, faire face à la crise humanitaires, et trouver une solution pour mettre fin aux rébellions dans le nord du pays.

Une structure de suivi a été créée pour les putschistes qui avaient demandé, pendant les négociations, que leur immunité soit garantie.

Des élections devraient être organisées, de préférence dans les mois qui viennent. Dans l'intervalle, des négociations pourront être engagées avec les rébellions touaregs et une situation humanitaire au bord de la catastrophe, mais la crédibilité de la Cédéao, considérablement renforcée, devrait permettre de peser sur la situation en brandissant la menace d'une intervention militaire régionale.

Mots-clés :

Voir tous les articles de la catégorie 'International'