La Libye rejette la demande de la CPI de lui livrer Seif Al-Islam

La Rédaction | 10 Avril 2012 | 19:29

La Libye a rejeté mardi la demande de la Cour pénale internationale (CPI) de lui livrer "immédiatement" le fils du défunt leader Maammar El-Gueddafi, Seif Al-Islam, accusé de crimes contre l'humanité, selon la Cour. "Le gouvernement libyen soutient que la chambre a commis une grave erreur de droit", ont indiqué les avocats de la Libye dans un document publié par la CPI, qui siège à La Haye.

La Libye souhaite par conséquent que la CPI "infirme" la décision des juges, datant du 4 avril, demandant à la Libye de lui livrer "immédiatement" Seif Al-Islam. Tripoli rappelle avoir l'intention de déposer le 30 avril un document contestant la compétence de la CPI pour juger Seif Al-Islam.

Le 4 avril, les juges avaient demandé pour la deuxième fois au gouvernement libyen de livrer Seif Al-Islam à la Cour, après avoir rejeté une requête initiale de la Libye présentée le 23 janvier dernier Seif Al-Islam, arrêté le 19 novembre 2011 dans le sud libyen, fait l'objet d'un mandat d'arrêt de la CPI pour des crimes contre l'humanité commis à partir du 15 février 2011 lors de la répression de la révolte populaire qui s'était transformée en guerre civile.

Détenu à Zenten, à 180 km au sud de Tripoli, par des révolutionnaires libyens, Seif Al-Islam devrait être transféré dans la capitale libyenne dans les prochains jours, avait assuré dimanche un représentant de la Libye auprès de la CPI, Ahmed Jehani. Dans le document publié mardi, la Libye assure que les négociations avec les autorités de Zenten sur le transfert de Seif Al-Islam à Tripoli ne sont pas une "tâche simple" et qu'elle rencontrerait des "difficultés considérables" si elle devait le remettre immédiatement à la CPI.

Mots-clés :
Catégories : International

Voir tous les articles de la catégorie 'International'