Caricatures du Prophète Mohamed (QSSL) : Emmanuel Macron veut-il faire faire amende honorable ?

Caricatures du Prophète Mohamed (QSSL) : Emmanuel Macron veut-il faire faire amende honorable ?
Par Moumène Belakram | 31 Octobre 2020 | 13:14

Dans un entretien accordé à la chaine al- Jazeera, samedi, le Président français Emmanuel Macron, a réagi au tollé soulevé, dans le monde arabo- musulman, par sa déclaration sur les caricatures offensantes sur le Prophète Mohamed (QSSL) de Charlie Hebdo  et qui ont valu au prof d’Histoire- Géo, qui en avait fait un cours de classe, d’être assassiné par un jeune Tchétchène.

«Nous continuerons, professeur. Nous défendrons la liberté que vous enseigniez si bien et nous porterons la laïcité, nous ne renoncerons pas aux caricatures, aux dessins, même si d'autres reculent» avait martelé alors le Chef de l’Elysée.

S’en est suivi un large tollé et une grosse colère chez les musulmans du monde entier, dont un grand nombre de populations a appelé au boycott des produits français, au moment où même des leaders dans certaines démocraties occidentales, ainsi que des médias, ont à peine caché leur désapprobation, semblant reprocher à Macron une certaine démesure.

Aussi, le Président français s‘est il évertué, aux micros d’al- Jazeera, aujourd’hui, à désamorcer ce que le milliard et demi de musulmans, considèrent, comme une bombe  et une profonde offense à leur sacralité.

«Je comprends le sentiment des musulmans », dira-t-il, tout en professant que le fait n’était pas «un projet d’Etat » mais découlait de «la liberté d’expression et d’une presse libre et  indépendante», en creux, affranchie de la tutelle de l‘Etat.

Et de conclure que les réactions ont été construites sur «du mensonge» et «une  interprétation erronée de mes propos qui a laissé penser mon soutien aux caricatures en question», a-t-il indiqué.

Voir tous les articles de la catégorie 'International'