Indiscrétions

Lorsque la poésie est convoquée en solidarité avec le peuple algérien

Par Amine Bouali | 08 Mars 2019 | 20:37

Catherine Dib, la fille du grand écrivain algérien feu Mohammed Dib (qui vit à Bruxelles) a adressé aujourd’hui, par le biais de sa page Facebook, ce message très subliminal au peuple algérien:

«En ce jour du 8 mars 2019 … Je laisse parler la poésie de Mohammed Dib (Ombre gardienne, Gallimard, 1961)

Ne demandez pas
Si le vent qui traîne 
Sur les cimes
Attise un foyer;

Si c’est un feu de joie, 
Si c’est un feu des pauvres 
Ou un signal de guetteur.

Dans la nuit trempées encore, 
Femmes fabuleuses qui 
Fermez vos portes, rêvez.

Je marche, je marche : 
Les mots que je porte
Sur la langue sont
Une étrange annonce». 

NDLR: On dit souvent que les poètes sont des visionnaires...

Mots-clés : Mohamed Dib poésie
Catégories : Indiscrétions
Voir toutes les indiscrétions →